Category ArchiveGrowth hacking

Petit lexique du web

Pas toujours facile de s’y retrouver quand on parle d’internet. Call to action, QR Code, SEO… Nous vous aidons à y voir plus clair et à comprendre le langage d’internet grâce à ce lexique du web.

Tout d’abord…

Adwords: Régie publicitaire de Google, qui affiche des bannières publicitaires soit en fonction des mots clés demandés par l’utilisateur soit en fonction de son comportement de navigation. C’est pour cela qu’après avoir été voir un modèle de montre sur Amazon, vous allez avoir plusieurs de publicités en rapport qui vont s’afficher toute la journée.

Base de données: C’est un “conteneur”. Elle permet de stocker et de ressortir différentes informations qui possèdent un lien entre elles.

Call to action: En Français “Appel à l’action”. En effet le Call to Action qui peut prendre la forme d’un bouton, d’un lien, d’une image… incite l’utilisateur à cliquer et donc à effectuer une action sur le site. Par exemple: M’inscrire à la newsletter, ajouter au panier, profiter d’une offre…

Downloader: Tout simplement télécharger un fichier venant de l’extérieur, sur son ordinateur.

E-commerce: Un site e-commerce est un site qui permet de vendre en ligne. En effet, l’utilisateur peut composer un panier avec les différents articles disponibles sur le site et les payer via un paiement sécurisé.

Forum: Un forum est un espace d’échange entre internautes. Par exemple, il peut réunir différentes personnes autour d’une passion commune. En effet chaque utilisateur a accès aux messages du forum et a la capacité d’y répondre ou d’ajouter du contenu.

Géolocalisation: Ce sont les différentes techniques mises en place pour savoir où l’utilisateur se situe physiquement. Donc grâce à l’activation de votre GPS, il est possible de savoir précisément où vous vous trouvez.

Dans ce lexique du web nous avons aussi :

Hashtag: Mot ou expression précédé du symbole #. Les hashtags sont utilisés dans les réseaux sociaux et permettent de réunir différentes publications autour d’un même centre d’intérêt.

Internet: Si vous ne devez en retenir qu’un c’est bien celui là ! En effet Internet est le réseau informatique mondial. Celui qui vous permet d’être en ligne, de pouvoir accéder aux moteurs de recherches, vos sites, votre messagerie…

JavaScript: C’est un langage de programmation qui permet la création de pages web dynamiques.

KPI: Tout d’abord il faut dire que KPI est l’acronyme de “Key Performance Indicator”. Outil marketing, il permet de rendre compte de l’efficacité d’une campagne, par exemple. Cela permet de mesurer le résultat d’une action mise en place.

Lien HyperTexte: Lien permettant de rediriger l’internaute vers une autre page internet. Par exemple, si vous cliquez sur ce lien, vous allez être redirigez sur notre page d’accueil. Si vous cliquez sur celui-ci sur le Wikipédia consacré aux fusées postales. (Oui, il a existé des fusées postales et oui il y a une page Wikipédia dessus…)

Moteur de recherche: Si nous devions vous citer un exemple ce serait bien sur Google. Un moteur de recherche est une page web contenant une barre de recherche. Vous devez saisir votre recherche dans celle-ci et des milliers de résultats vont s’afficher.

Ensuite toujours dans ce lexique du web :

Nom de domaine: C’est tout simplement le nom de votre site internet. Pour l’Agence Lapostolle par exemple notre nom de domaine est: agence-lapostolle.com

Online: Tout simplement, qualifie toute chose accessible par internet.

Page web: Pour commencer une page web contient l’ensemble des informations d’un site internet visible sur votre écran. Un site internet est le plus souvent composés de plusieurs pages web

QR Code: C’est un code barre amélioré capable de stocker des milliers de caractères. Vous scannez le QR Code avec votre téléphone et une page web complète s’affiche sur votre écran.

Responsive design: Un site responsive design est tout simplement un site créé pour s’adapter à tout type d’écran (téléphone, télévision, tablette…). Ce qui rend votre lecture du site beaucoup plus confortable.

SEO: Search Engine Optimization ou aussi appelé référencement naturel, est l’ensemble des techniques utilisés pour que votre site soit le mieux référencé dans les moteurs de recherche. C’est à dire pour que votre site apparaisse dans les premiers résultats.

Et enfin dans notre lexique du web :

Taux de rebond: Le taux de rebond est le taux de visiteurs qui quittent votre site juste après avoir consulté la première page. C’est à dire que l’utilisateur n’a pas effectué d’action: cliquer sur un lien, ajouter au panier, s’inscrire à la newsletter… A savoir, le taux de rebond est pris en compte dans le référencement des sites internet.

Uploader: Nous avons vu plus haut downloader qui consiste à importer un fichier sur l’ordinateur. Uploader est l’exact contraire. Il s’agit donc d’envoyer un fichier depuis son ordinateur.

Virus: Logiciel malveillant (souvent caché dans un autre fichier) dont le but est de contaminer un maximum d’ordinateurs afin de soutirer des informations.

Webdesign: Il s’agit du design spécialement créé pour les sites internet. La personne en charge du webdesign dans une entreprise s’appelle de Webdesigner.

XHTML: Le XHTML est un langage de programmation créé dans les années 2000 qui utilise des balises. C’est l’évolution du HTML.

Zip: Format de compression de fichiers. Il permet de compresser des fichiers et de pouvoir de ce fait les envoyer plus simplement.

Une Agence Web : A quoi ça sert ?

La première Agence Web a fait ses débuts dans les années 90. Celle-ci avait alors pour but de réaliser la conception d’un site web. Cependant au fil des années, les agences ont élargi leur champ de compétences.

Agence Web

Les principaux services d’une Agence Web

Une Agence Web a pour mission de réaliser la conception, le développement et la gestion d’un site web. En effet, elle vous accompagne dans le choix du web design, de votre charte graphique afin d’affirmer votre image sur le web. Elle n’a pas comme seule fonction d’élaborer votre site, elle vous conseille et veille au bon fonctionnement du site web. Pour cela, elle prend donc en compte l’ergonomie, le design et le référencement.

Les différents métiers

Il existe différents métiers dans une Agence Web. Nous vous avons préparé une liste :

  • Community Manager : Il a un rôle important dans ce milieu car c’est lui qui va animer vos réseaux sociaux. Il veille à la réputation de l’entreprise et permet de faire vivre votre communauté.
  • Social Media Manager : Il gère l’e-réputation de l’entreprise grâce aux réseaux sociaux, à ne pas confondre avec le community manager. Ils ont deux rôles distincts. En plus, le social media manager prend toutes les décisions concernant la stratégie de communication numérique.
  • Webmestre : Il s’occupe de la conception du site internet et veille à son bon fonctionnement.
  • Chef de projet web : Il est responsable de la création et de la mise en oeuvre des différents projets digitaux.
  • Développeur : Il s’occupe de concevoir le site web.
  • Graphiste : Il conçoit et réalise le design.

Comment reconnaître une Agence Web efficace ?

Tout d’abord une bonne Agence Web c’est celle qui pense à tous vos besoins. L’agence propose des solutions adaptées à vos besoins sans se préoccuper de ce qui est le plus rentable pour elle. Celle-ci va mettre en oeuvre toutes ses compétences et son savoir-faire afin de satisfaire le client.

De plus, en découvrant le site web d’une agence efficace, vous apercevez sa charte graphique, ses projets et son portfolio. Ce qui permet aux clients de découvrir toutes ses réalisations et d’avoir une idée de ce qu’elle peut offrir.

Enfin, ses certifications et ses compétences dans l’univers de la communication digitale assureront un travail de qualité.

Qu’est-ce que le “Growth Hacking” ?

Littéralement, le “Growth Hacking” signifie “piratage de croissance”, cependant cela n’a rien à voir avec des techniques de malversation. Au contraire, il fait partie du marketing moderne en allant beaucoup plus loin. En rejetant la prospection agressive du marketing, il cherche à plaire aux clients avant de rechercher le bénéfice.

Pourquoi un nom mi-marketing mi-technique ?

En 2010, son créateur, Sean Ellis, souhaitait mettre à profit ses compétences en informatique au service du marketing. Un bon “Growth Hacker” doit alors être compétent dans plusieurs domaines :

  • le marketing, qui reste la base du concept
  • en analyse de données
  • en SEO (Search Engine Optimization) pour être au courant des nouveautés sur le référencement
  • en culture web, afin d’être à jour sur les nouveautés
  • en développement pour mettre au point de nouvelles fonctionnalités
  • mais aussi en psychologie sociale, en anthropologie… pour certains, afin de s’intéresser aux attentes et aux habitudes du public

Le “Growth Hacking” est donc un ensemble de plusieurs techniques issues de différents univers, afin de mieux s’adapter à l’évolution d’internet.

En détail, ça consiste en quoi ?

Le “Growth Hacking” tourne autour d’un système de tunnel : la matrice AARRR. Celle-ci se décompose en 5 étapes :

  • l’Acquisition, cette étape est la même qu’en marketing traditionnel. Vous recherchez à avoir des visiteurs sur votre site. Le marketing s’en occupe et met en place des méthodes pour améliorer vos performances. La première page que vos visiteurs voit est donc primordiale. Si elle ne possède pas les éléments attendus (informations, contact…) vos visiteurs repartiront.
  • l’Activation, à partir de cette étape nous ne rentrons plus dans le domaine du marketing, qui se contente d’amener des clients sur votre site. Maintenant, nous cherchons à le faire participer et à rester. C’est pourquoi il est primordial d’appeler votre visiteur à l’action, en le faisant cliquer sur un lien de contact, découvrir une offre, s’inscrire à une newsletter…
  • la Rétention, votre visiteur a aimé votre site, il a même réalisé une action (ou plusieurs sur votre site). C’est maintenant à vous de lui montrer que vous l’aimez en lui proposant des mises à jours, des articles réguliers, des offres promotionnelles, organiser des événements…
  • le Revenu, votre visiteur se plaît sur votre site, il s’y sent bien. Il devient client en effectuant un achat.
  • le Referral, vos clients deviennent maintenant vos ambassadeurs. Ils ont l’habitude de venir sur votre site, voir faire des achats, ils vous font confiance. Leur parole sur les réseaux sociaux est un signe de qualité pour leurs amis, qui passent alors en étape d’Acquisition.

Aucune de ces étapes ne doit être mise de côté, chacune est indispensable à la suivante.

growth hacking

C’est bien sympa d’expliquer tout ça, mais cela fonctionne ?

Voici quelques exemples connus, vous pouvez vous en inspirer pour lancer une entreprise (ils ont tous commencé avec peu de budget) :

  • Youtube a permis aux vidéastes d’insérer leurs vidéos sur leurs propres sites ou blogs. La popularité de Youtube a démarré tout de suite en flèche.
  • Spotify partageait sur Facebook la musique que vous écoutiez (avec un lien vers leur site bien entendu). Vos amis étaient alors invités à faire de même.
  • DropBox offrait gratuitement de l’espace de stockage en invitant vos amis à créer un compte.
  • Hotmail qui plaçait comme signature “PS : I love you. Get your free E-mail at Hotmail”. Technique simple mais diablement efficace, Apple a réutilisé la même technique avec l’Iphone.
  • Twitter, donc les inscriptions ne décollait pas, a eu l’idée de proposer des personnes à suivre dès la fin de l’inscription. Faisant ainsi vivre votre fil d’actualité.

Ils ne vous restent plus qu’à vous lancer !