Category ArchiveRéférencement

Pourquoi faut-il éviter Wix pour son entreprise ?

Surtout : pourquoi Google n’aime pas bien référencer les sites Wix ?

La création d’un site internet pour son entreprise nécessite souvent l’installation d’un CMS (Content Management System).

Le choix d’un CMS se fait après une longue réflexion. Ceci afin d’éviter de se retrouver avec un site qui ne correspond pas à ses besoins. Wix est l’un des systèmes de gestion de contenu les plus faciles à utiliser dans le monde. Il est de plus “gratuit” dans un premier temps.

Malheureusement, il n’est pas le bon choix pour la création d’un site web professionnel.

Wix, c’est quoi ?

Il permet de créer un site web sans disposer d’une connaissance technique. La création de ce CMS remonte à 2016, et à ses débuts, Wix avait beaucoup de soucis.

Aujourd’hui, il a connu de nombreuses modifications qui l’ont amené à un niveau relativement élevé. Wix permet à ce jour de créer des sites avec de beaux designs et leur offre peut sembler attractive. Surtout avec son matraquage de publicité sur internet.

C’est pour cette raison que de nombreuses personnes se tournent vers lui pour leur site internet. Mais les points positifs de Wix ne doivent pas faire oublier toutes les raisons qui en font un CMS non adapté à plusieurs besoins. C’est pour cela que nous vous le déconseillons !

wix c'est le mal

Les points faibles de Wix

Les sites créés avec lui sont difficiles à trouver sur internet, car Google ne les tient pas dans son cœur. En effet, Google se base sur la quantité et la qualité du contenu des sites, comme la présentation des titres. Wix ne permet pas une bonne organisation des titres.

Donc, si Google ne référence pas votre site, il est peu probable qu’il ait une grande visibilité.

D’un autre côté, puisque Wix ne permet pas l’ajout d’une grosse quantité de contenus (textes, photos…) sur les sites. Créer un blog professionnel destiné à recevoir beaucoup de textes est totalement exclu. Par ailleurs, créer un site de vente en ligne sur Wix est une mauvaise idée puisque la gestion de ce genre de site n’est pas bien prise en compte.

En effet, les actions telles que l’ajout de produits à un panier, la commande et le paiement ne sont pas correctement intégrés à ce système. De même, lorsque l’on veut créer un site multilingue, Wix n’est pas le bon choix.

Wix ne donne pas accès aux codes HTML/CSS. De plus, il ne permet pas d’associer une adresse e-mail à son nom de domaine.

Autre point important à retenir sur Wix : le responsive design n’est pas son ami. Ce qui bloque l’accès à votre site à plus de 60% des utilisateurs d’internet.

Les offres payantes permettent de palier certains de ces soucis. Mais dans ce cas il faut compter 80 à 120 euros par mois. Ceci ne permet cependant de résoudre que la moitié des soucis.

En conclusion

Vous devez donc éviter Wix pour votre site professionnel, à cause de toutes ces limitations. Il peut rester un bon choix pour un site personnel.

Cependant, sachez que si vous souhaitez transformer votre site personnel en site professionnel par la suite, il est difficilement possible d’exporter un site Wix vers un CMS plus professionnel.

Envie de partir sur de bonnes bases ? N’hésitez pas à nous contacter !

Petit lexique du web

Pas toujours facile de s’y retrouver quand on parle d’internet. Call to action, QR Code, SEO… Nous vous aidons à y voir plus clair et à comprendre le langage d’internet grâce à ce lexique du web.

Tout d’abord…

Adwords: Régie publicitaire de Google, qui affiche des bannières publicitaires soit en fonction des mots clés demandés par l’utilisateur soit en fonction de son comportement de navigation. C’est pour cela qu’après avoir été voir un modèle de montre sur Amazon, vous allez avoir plusieurs de publicités en rapport qui vont s’afficher toute la journée.

Base de données: C’est un “conteneur”. Elle permet de stocker et de ressortir différentes informations qui possèdent un lien entre elles.

Call to action: En Français “Appel à l’action”. En effet le Call to Action qui peut prendre la forme d’un bouton, d’un lien, d’une image… incite l’utilisateur à cliquer et donc à effectuer une action sur le site. Par exemple: M’inscrire à la newsletter, ajouter au panier, profiter d’une offre…

Downloader: Tout simplement télécharger un fichier venant de l’extérieur, sur son ordinateur.

E-commerce: Un site e-commerce est un site qui permet de vendre en ligne. En effet, l’utilisateur peut composer un panier avec les différents articles disponibles sur le site et les payer via un paiement sécurisé.

Forum: Un forum est un espace d’échange entre internautes. Par exemple, il peut réunir différentes personnes autour d’une passion commune. En effet chaque utilisateur a accès aux messages du forum et a la capacité d’y répondre ou d’ajouter du contenu.

Géolocalisation: Ce sont les différentes techniques mises en place pour savoir où l’utilisateur se situe physiquement. Donc grâce à l’activation de votre GPS, il est possible de savoir précisément où vous vous trouvez.

Dans ce lexique du web nous avons aussi :

Hashtag: Mot ou expression précédé du symbole #. Les hashtags sont utilisés dans les réseaux sociaux et permettent de réunir différentes publications autour d’un même centre d’intérêt.

Internet: Si vous ne devez en retenir qu’un c’est bien celui là ! En effet Internet est le réseau informatique mondial. Celui qui vous permet d’être en ligne, de pouvoir accéder aux moteurs de recherches, vos sites, votre messagerie…

JavaScript: C’est un langage de programmation qui permet la création de pages web dynamiques.

KPI: Tout d’abord il faut dire que KPI est l’acronyme de “Key Performance Indicator”. Outil marketing, il permet de rendre compte de l’efficacité d’une campagne, par exemple. Cela permet de mesurer le résultat d’une action mise en place.

Lien HyperTexte: Lien permettant de rediriger l’internaute vers une autre page internet. Par exemple, si vous cliquez sur ce lien, vous allez être redirigez sur notre page d’accueil. Si vous cliquez sur celui-ci sur le Wikipédia consacré aux fusées postales. (Oui, il a existé des fusées postales et oui il y a une page Wikipédia dessus…)

Moteur de recherche: Si nous devions vous citer un exemple ce serait bien sur Google. Un moteur de recherche est une page web contenant une barre de recherche. Vous devez saisir votre recherche dans celle-ci et des milliers de résultats vont s’afficher.

Ensuite toujours dans ce lexique du web :

Nom de domaine: C’est tout simplement le nom de votre site internet. Pour l’Agence Lapostolle par exemple notre nom de domaine est: agence-lapostolle.com

Online: Tout simplement, qualifie toute chose accessible par internet.

Page web: Pour commencer une page web contient l’ensemble des informations d’un site internet visible sur votre écran. Un site internet est le plus souvent composés de plusieurs pages web

QR Code: C’est un code barre amélioré capable de stocker des milliers de caractères. Vous scannez le QR Code avec votre téléphone et une page web complète s’affiche sur votre écran.

Responsive design: Un site responsive design est tout simplement un site créé pour s’adapter à tout type d’écran (téléphone, télévision, tablette…). Ce qui rend votre lecture du site beaucoup plus confortable.

SEO: Search Engine Optimization ou aussi appelé référencement naturel, est l’ensemble des techniques utilisés pour que votre site soit le mieux référencé dans les moteurs de recherche. C’est à dire pour que votre site apparaisse dans les premiers résultats.

Et enfin dans notre lexique du web :

Taux de rebond: Le taux de rebond est le taux de visiteurs qui quittent votre site juste après avoir consulté la première page. C’est à dire que l’utilisateur n’a pas effectué d’action: cliquer sur un lien, ajouter au panier, s’inscrire à la newsletter… A savoir, le taux de rebond est pris en compte dans le référencement des sites internet.

Uploader: Nous avons vu plus haut downloader qui consiste à importer un fichier sur l’ordinateur. Uploader est l’exact contraire. Il s’agit donc d’envoyer un fichier depuis son ordinateur.

Virus: Logiciel malveillant (souvent caché dans un autre fichier) dont le but est de contaminer un maximum d’ordinateurs afin de soutirer des informations.

Webdesign: Il s’agit du design spécialement créé pour les sites internet. La personne en charge du webdesign dans une entreprise s’appelle de Webdesigner.

XHTML: Le XHTML est un langage de programmation créé dans les années 2000 qui utilise des balises. C’est l’évolution du HTML.

Zip: Format de compression de fichiers. Il permet de compresser des fichiers et de pouvoir de ce fait les envoyer plus simplement.

Une Agence Web : A quoi ça sert ?

La première Agence Web a fait ses débuts dans les années 90. Celle-ci avait alors pour but de réaliser la conception d’un site web. Cependant au fil des années, les agences ont élargi leur champ de compétences.

Agence Web

Les principaux services d’une Agence Web

Une Agence Web a pour mission de réaliser la conception, le développement et la gestion d’un site web. En effet, elle vous accompagne dans le choix du web design, de votre charte graphique afin d’affirmer votre image sur le web. Elle n’a pas comme seule fonction d’élaborer votre site, elle vous conseille et veille au bon fonctionnement du site web. Pour cela, elle prend donc en compte l’ergonomie, le design et le référencement.

Les différents métiers

Il existe différents métiers dans une Agence Web. Nous vous avons préparé une liste :

  • Community Manager : Il a un rôle important dans ce milieu car c’est lui qui va animer vos réseaux sociaux. Il veille à la réputation de l’entreprise et permet de faire vivre votre communauté.
  • Social Media Manager : Il gère l’e-réputation de l’entreprise grâce aux réseaux sociaux, à ne pas confondre avec le community manager. Ils ont deux rôles distincts. En plus, le social media manager prend toutes les décisions concernant la stratégie de communication numérique.
  • Webmestre : Il s’occupe de la conception du site internet et veille à son bon fonctionnement.
  • Chef de projet web : Il est responsable de la création et de la mise en oeuvre des différents projets digitaux.
  • Développeur : Il s’occupe de concevoir le site web.
  • Graphiste : Il conçoit et réalise le design.

Comment reconnaître une Agence Web efficace ?

Tout d’abord une bonne Agence Web c’est celle qui pense à tous vos besoins. L’agence propose des solutions adaptées à vos besoins sans se préoccuper de ce qui est le plus rentable pour elle. Celle-ci va mettre en oeuvre toutes ses compétences et son savoir-faire afin de satisfaire le client.

De plus, en découvrant le site web d’une agence efficace, vous apercevez sa charte graphique, ses projets et son portfolio. Ce qui permet aux clients de découvrir toutes ses réalisations et d’avoir une idée de ce qu’elle peut offrir.

Enfin, ses certifications et ses compétences dans l’univers de la communication digitale assureront un travail de qualité.

Rédaction web : guide des bonnes pratiques

Un site internet doit son succès à son design, ses fonctionnalités, mais également à son contenu. En effet, si le contenu ne convient pas à l’internaute, celui-ci quittera la page aussitôt. De la même façon, Google recensera moins bien une page dont le contenu ne lui plaît pas. La rédaction web, également appelée écriture web, est là pour concilier les deux : plaire à l’internaute et plaire à Google.

Qu’est ce que la rédaction web ?

Définition

Rédaction web

Le mot rédaction web se compose de deux autres mots :

Le premier mot est rédaction et désigne le fait d’écrire un contenu quelconque. Dans le cadre professionnel, ce contenu doit contenir une grammaire et une orthographe irréprochables.

Le second mot est web et fait référence à l’ensemble des données reliées par des liens hypertextes sur internet. Aujourd’hui, par abus de langage, web désigne tout ce qui se rapproche à l’univers d’internet.

Pour faire court, la rédaction web est une rédaction dont le but est de se trouver sur internet. La rédaction se doit d’être de qualité, mais elle doit être rédigée de façon à maximiser son référencement.

Pour qui ?

La rédaction web concerne toute personne souhaitant publier du contenu à titre professionnel sur internet. En effet, le but premier de ces personnes est d’être lu. Si le contenu plaît aux lecteurs mais aussi à Google, alors le contenu se trouvera plus facilement sur internet.

Les principaux concernés sont donc :

  • les rédacteurs web, dont l’écriture web est leur métier.
  • les journalistes web, qui alimentent les sites internet en contenus éditoriaux.
  • les blogueurs, qui sont également des producteurs de contenus web.

À la question “Peut-on tous faire de la rédaction web ?”, la réponse est “Oui”. Néanmoins, l’écriture web est le travail du rédacteur web. Il implique donc, comme tout métier, d’avoir les qualités et les compétences requises. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises font appel à ces rédacteurs plutôt que de tenter eux-même la rédaction de contenus.

Les bases d’une bonne rédaction web

Vers une rédaction web parfaite ?

Il est impossible de définir tous les points permettant de réaliser une parfaite rédaction web. En effet, selon le sujet du contenu, le vocabulaire employé sera plus ou moins technique. De la même manière, les moteurs de recherche possèdent leurs propres algorithmes. Évidemment, ces algorithmes évoluent constamment et personne ne connaît leurs critères.

Il est donc très difficile de savoir ce qui plaît réellement aux lecteurs et aux moteurs de recherche. Cependant, certaines règles semblent fonctionner et les rédacteurs web ont tendances à les respecter pour réaliser la meilleure écriture web que possible.

Les principales règles à suivre

Un confort de lecture

Article responsive

En premier lieu, il est important de rédiger ce que l’on appelle un chapô / chapeau. Comme son nom l’indique, il se trouve au dessus de tout contenu. Il s’agit en fait d’un texte, généralement court et précédant le reste du contenu, ayant pour but d’encourager le lecteur à poursuivre sa lecture. Le chapô doit directement donner un aperçu de ce que l’internaute va découvrir s’il continue de lire. En plus d’aider le lecteur, le chapô permet d’utiliser les mots-clés dès le début, ce que les moteurs de recherche semblent aimer.

Ensuite, le rédacteur doit écrire des repères textuels tels que des titres et des sous-titres. Du côté informatique, cela se résume à l’emploi des balises <h1> à <h6>. Les moteurs de recherche aiment, et le lecteur peut directement aller là où il le souhaite.

De même, des paragraphes aérées et des phrases courtes aident à leur compréhension par un humain. Il peut également être intéressant de mettre en valeur certains mots-clés, en les mettant en gras par exemple.

Pousser le lecteur à l’action

Lorsqu’un internaute cherche du contenu, il passe souvent par le biais d’un moteur de recherche où il tape ses mots-clés. À partir de là, il a le choix entre d’innombrables sites web à lire. Il est donc important de le pousser à cliquer sur son article dès cet instant afin qu’il n’aille pas voir ailleurs. Pour ce faire, le titre doit être accrocheur (sans être un piège à clics), l’URL doit contenir le sujet de l’article et la méta description doit être renseignée et de qualité. En respectant ces étapes, l’internaute aura tendance à cliquer sur le lien.

À l’inverse du format papier où le lecteur ne fait que lire linéairement, celui-ci doit être guidé sur internet. En effet, lorsqu’un internaute termine la lecture d’un article, il quitte la page et par la même occasion le site. C’est pourquoi il peut être intéressant de le pousser à réaliser des actions, l’incitant par exemple à rester sur le site. Pour ce faire, il faut utiliser des liens internes qui vont rediriger l’internaute vers une autre page du site en lien avec l’article lu. Le lecteur appréciera d’être guidé, et les moteurs de recherche le remarqueront.

Conclusion

La rédaction web est un travail qui demande d’être à l’aise avec la langue utilisée et le monde d’internet. En alliant les deux, le positionnement du site sur les moteurs de recherche n’en sera que meilleur. Par la même occasion, les internautes trouveront alors du contenu correspondant sans doute mieux à leurs attentes dès les premiers résultats.

Les règles pour une bonne rédaction web étant multiples et évoluant constamment, l’Agence Lapostolle se charge de rédiger du contenu pour vous.

Google Images : son histoire

Google Images est un service en ligne permettant, comme son nom l’indique, de rechercher des images à partir de mots-clés. Son lancement date de juillet 2001.

Une robe à l’origine de Google Images

Google Images - Robe verte Versace de Jennifer Lopez

Lors de la 42e cérémonie des Grammy Awards le 23 février 2000, une robe a énormément fait parler d’elle. En effet, la robe verte Versace que portait Jennifer Lopez durant cette cérémonie a reçu une très grande couverture médiatique. Néanmoins, les résultats Google la concernant n’aboutissaient pas à une recherche efficace, puisque le moteur ne recensait pas encore les images.

En 2001, Google Images indexait 250 millions d’images. En 2005, il y en avait 1 milliard contre 10 milliards en 2010. Ce nombre continue sans cesse d’augmenter.

Faire des recherches avec Google Image

Recherche par mot-clés

Logo de Googles Images

Pour rechercher des images sur Google Images correspondant à certains mots-clés, rien de plus simple. En effet, il suffit de se rendre sur le site de Google Images, de taper les mots-clés et de choisir une image. Il est également possible de se rendre sur Google, de taper les mots-clés avant de cliquer sur “Images”.

Si les résultats ne sont pas assez précis, il existe plusieurs solutions. La première est de rajouter un mot-clé dans la recherche. La seconde est de simplement cliquer sur les mots-clés en dessous de la barre de recherche. Et pour finir, la barre d’outils permet de faire également des recherches plus précises.

Recherche par outils

Sur Google Images, il est donc possible de rechercher plus précisément une image à l’aide des outils à disposition. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le bouton “Outils”. présent en bas de la barre de recherche. Il y a alors différents outils mis à disposition :

  • Taille : il est possible de n’afficher que des images faisant une certaine taille. En effet, il est possible de sélectionner que les images grandes, moyennes ou très petites. Il est aussi possible de choisir des images possédant une résolution supérieure ou égale à une taille donnée. Par défaut, Google affiche toutes les tailles.
  • Couleur : il est aussi possible de choisir la couleur des images à afficher. Elles peuvent donc s’afficher en couleur, en noir et blanc, avec un fond transparent ou avec une prédominante choisie. Par défaut, Google affiche toutes les couleurs.
  • Droit d’usage : il est important de ne prendre que des images libres de droit lorsqu’on veut en publier sur son site internet. Google Images permet ainsi de les trouver facilement. Par défaut, Google affiche les photos sans restriction sur le droit d’usage.
  • Type : pour une image représentant un visage, pour avoir forcément une photo, ou dessin ou une image animée, cette option peut être très utile.
  • Période : il est aussi possible de sélectionner les images d’une certaine période.

Et pour une recherche encore plus précise… Il existe la Recherche d’images avancée Google !

Recherche par image

Recherche Google Images

À l’inverse, si on tombe sur une image dont on ne retrouve pas le nom, on peut faire une recherche inversée ! Cette action permet de rechercher les images similaires, les autres tailles de cette image ou les sites Web qui la contiennent.

Sur le site de Google Images, il suffit de cliquer sur l’icône en forme d’appareil photo pour accéder à cette fonctionnalité. Il est alors possible d’importer une photo ou d’y coller l’URL de la photo à rechercher.

Ajouter une image sur Google Images

Pour ajouter une image sur Google Images, il existe plusieurs solutions :

  • La première est de mettre l’image sur son propre site internet. Les robots Google l’indexeront tout simplement.
  • La seconde est de publier l’image sur les réseaux sociaux et de la rendre public.

Si les historiques concernant Google vous intéressent, vous pouvez lire les articles que nous avons rédigé sur Google et Youtube.

Evitez les sites internet en HTTP !

Le HTTP (HyperText Transfer Protocol) ne vous dit peut-être rien, pourtant vous le voyez tous les jours ! C’est ce qui débute chaque adresse internet : http://www…. Le “www” quant à lui désigne le World Wide Web.

Le HTTP est pratique mais…

http et https

Pour faire simple, c’est un protocole de communication qui vous permet d’afficher des pages internet sur votre ordinateur. En allant chercher les données sur un espace distant. Cependant, il n’est en aucun cas sécurisé. Vous envoyez une information via un formulaire de contact, le site internet le reçoit en brut, sans cryptage.

Le HTTP date du début des années 1990, alors que le World Wide Web n’était encore qu’en phase de test. Le but étant de créer un système de communication pratique et rapidement, la sécurité n’était pas la priorité.

Cependant, internet a vite pris une place importante et l’arrivée des sites de vente en ligne a changé la donne. Il n’était plus permis de transférer des informations comme des numéros de carte de crédit sans cryptage.

L’arrivée du HTTPS et le cryptage des données

Le HTTPS (S pour Secured ou Sécurisé) utilise un chiffrement (SSL ou TLS) qui permet de ne pas envoyer vos données telles quelles. Imaginez si quand vous payez sur un site e-commerce, votre numéro de carte de crédit arrive complet sans filtre sur la boîte e-mail du vendeur… Ceci ne serait pas du tout sécurisé !

Le HTTPS permet de crypter toute donnée envoyée.

Comment cela fonctionne concrètement ?

Imaginez que vous vous appelez “Pierre” et que vous remplissez un formulaire en ligne. Vous écrivez “Pierre” dans la zone “Prénom”. Vous cliquez pour envoyer le formulaire. Ici vous avez deux cas :

  • En HTTP, vos données partent et naviguent sur internet librement. Elles arrivent sur la base de données du site internet. Dans la colonne “Prénom”, il sera affiché “Pierre”. Un humain peut aller lire ces données librement, avec votre nom, téléphone, adresse…
  • En HTTPS, vos données partent, mais se retrouvent cryptées. Au moment où vous cliquez sur “Envoyer”, votre prénom devient une succession de lettres et chiffres incompréhensible du genre “khe41oei12sq124qdc”. La base de données du site internet stockera vos données de la même façon. Un humain ne peut donc pas lire ces données. Seul des programmes sophistiqués, sécurisés et possédant la clef de décryptage le peuvent. Clef qui change très régulièrement.

Ce cryptage est maintenant obligatoire pour tout site possédant au moins un formulaire de contact (depuis la mise en vigueur du RGPD en mai 2018). Les amendes peuvent aller jusque 4% du Chiffre d’Affaires.

Les autres avantages du https

En plus de sécuriser vos données, le HTTPS possède d’autres avantages notamment en expérience utilisateur et en référencement.

https

Tout d’abord, les navigateurs internet affichent plus nettement une différence entre HTTP et HTTPS.

  • Tout en haut à gauche, vous pouvez voir un cadenas fermé (qui peut être gris ou vert). Cela signifie que vos données sont sécurisées, vous êtes en HTTPS.
  • Sinon, vous verrez un cadenas rouge ouvert, voir un message “non sécurisé” en rouge. Cela signifie que vos données ne sont pas sécurisées, vous êtes en HTTP.

Cela repousse maintenant souvent les visiteurs en arrivant sur un site internet, s’il voient un message “non sécurisé” en rouge.

Google favorisant les bonnes expériences utilisateurs, l’autre intérêt du HTTPS est un meilleur référencement. Google favorisant alors la sécurité, il pénalisera tout site utilisant encore ce protocole non-sécurisé, dans les résultats de recherche.

Comment le motion design a-t-il conquis internet ?

motion design

Dorénavant, il est difficile de passer à côté du motion design. Un simple coup d’œil sur son fil d’actualité Facebook suffit à se rendre compte de l’engouement autour du motion design.

Il a conquis les internautes, mais aussi les annonceurs (cela rapporte beaucoup). Dans sa conquête d’internet, le motion design a réussi son entrée. Mais est-ce durable ?

Au commencement, la vidéo en ligne

La vidéo en ligne rencontre maintenant un énorme succès. Les audiences dépassent même celles des chaînes de télévision. Si on devait retenir un seul acteur de la vidéo en ligne, on citerait tout de suite YouTube. La plateforme est un leader incontournable qui génère plus 30 millions d’internautes uniques par mois en France, soit plus de téléspectateurs que Canal +.

Youtube est le troisième site le plus visité au monde et le deuxième moteur de recherche (derrière Google). Cet impact est-elle que près de 80% des entreprises françaises utilisent Youtube pour leur publicité.

De la créativité, avec le motion design

Le motion design regroupe plusieurs techniques telles que le flat motion, l’animation 2D, l’animation 3D… Cela procure ainsi des formats et des animations très variés.

Le simple fait de mettre en mouvement un message, le rend plus simple à comprendre et plus attractif.

Sur Facebook, la vidéo est le format qui obtient le plus d’engagements. Le partage de vidéos est en constante augmentation, alors que le partage de liens chute et celui de photos stagne. Une vidéo en motion design ne doit cependant pas dépasser les deux minutes, sous peine d’ennuyer le spectateurs.

Et pour l’avenir ?

Selon les prévisions, en 2020 les vidéos réaliseront plus de 80% du trafic mondial d’internet. Une vidéo en motion design augmente de 96% les résultats d’une newsletter. Un message a deux fois plus de chance d’être pris en compte si il se trouve dans une vidéo. Une page internet a plus de chance d’être bien référencée si elle contient une vidéo.

La vidéo est donc incontournable si vous souhaitez faire connaître : votre entreprise, vos produits ou vous-même. Envie de vous lancer ?

Pourquoi le référencement SEO est-il aussi indispensable ?

référencement SEO

Le référencement SEO est l’un des termes les plus mal compris et mal interprétés dans le monde du marketing. La caractérisation injuste du SEO comme une sorte d’alchimie au cours de la dernière décennie a amené de nombreux professionnels à dévaluer son importance dans le cadre d’un plan marketing pour les petites, moyennes et grandes entreprises. Beaucoup continuent à se demander pourquoi le référencement est important pour leur entreprise.

Cela est regrettable, car le référencement est un point très important qui apportera à votre entreprise des prospects et des clients plus qualifiés. De plus, des études ont montré que le référencement obtenait un meilleur retour sur investissement que le marketing traditionnel (la publicité télévisée, imprimée…). Comme toute méthode de marketing, le référencement SEO n’est pas magique, mais il offre :

  • une visibilité commerciale
  • une stratégie de marque
  • un trafic Web
  • un retour sur investissement élevé
  • une crédibilité
  • un aperçu du comportement du client.

Le référencement SEO augmente votre visibilité

Lorsque des personnes recherchent vos services, vous souhaitez figurer le plus haut possible dans les moteurs de recherche. Mais vous ne voulez pas simplement qu’elles cliquent sur votre site internet.

femme blonde

Apparaître dans les résultats de recherche pour des termes directement liés à votre entreprise a une certaine valeur. Par exemple, la plupart des visiteurs n’effectuent pas simplement une recherche. Par exemple, ils recherchent, cliquent sur certains sites, modifient leurs termes de recherche, effectuent une nouvelle recherche, cliquent sur d’autres sites, affinent davantage leurs termes de recherche, effectuent une nouvelle recherche…

Alors qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise? Cela signifie que si vous pouvez continuellement vous afficher dans tous ces résultats de recherche, vous gagnez de plus en plus de visibilité auprès de chaque client potentiel. Il y a de fortes chances pour qu’ils cliquent sur votre site web et ils vous feront davantage confiance. Ce qui nous amène à la prochaine raison pour laquelle le référencement est important pour votre entreprise.

Le référencement SEO augmente votre crédibilité

Les visiteurs notent mentalement les classements des termes qu’ils introduisent dans Google et d’autres moteurs de recherche. Ils ne le réalisent peut-être pas consciemment, mais ils le font. Dans l’esprit des consommateurs, votre classement est un vote de confiance: “Google dit que ce site est pertinente, alors il l’est.” Cela peut sembler un peu tiré par les cheveux, mais prenons un exemple. Retour à l’âge d’or des Pages Jaunes, si vous cherchiez un plombier, aviez-vous plus de confiance en l’appelant celui sur la septième page de la liste, ou avez-vous, comme la plupart des gens, commencé à la première page ? Vos clients ne le réalisent peut-être pas, mais un classement élevé dans les recherches vous rend plus crédible à leurs yeux.

Le SEO augmente votre trafic web

Bien sûr, en soi, le trafic ne vous rapportera rien. Mais préférez-vous installer votre vitrine dans une ruelle sombre dans un petit village ou en plein milieu des Champs Elysées ? Tous les passants qui se promènent jour et nuit sur les Champs Elysées ne vont pas être vos clients, mais il est certain que bon nombre d’entre eux vous connaîtront. L’avantage est que le référencement est nettement plus abordable que le m² sur les Champs Elysées. Plus important encore, les visiteurs de votre site sont presque tous des prospects qualifiés. Ils cherchent des entreprises comme la vôtre. Ils ont donc un intérêt pour vos services.

Le référencement SEO est l’un des meilleurs Retour Sur l’Investissement

atteindre son objectif

Le référencement récompense votre entreprise pour ses efforts à un taux supérieur à celui de toutes les formes traditionnelles de publicité. Il en va de même pour presque tous les types de marketing internet.

Votre publicité n’interrompt pas leur émission de télévision préférée. Votre publicité ne prend pas de la place sur une page où ils lisent un article de presse… Vous êtes présents quand ils cherchent des entreprises comme la vôtre. Vous n’avez pas à les convaincre qu’ils ont besoin de votre produit ou service. En d’autres termes, avec le référencement, la moitié de la bataille est gagnée avant même qu’elle ne commence.

Le SEO permet de connaître vos clients

Le référencement génère donc un trafic précieux. Google Analytics suit ce trafic. Les données et les métriques sont précieuses car elles vous donnent un aperçu de vos clients :

  • comment ils cherchent
  • comment ils naviguent
  • la langue qu’ils utilisent
  • la technologie qu’ils utilisent
  • la région dans laquelle ils vivent
  • les jours où ils sont les plus actifs
  • les heures de la journée où ils sont les plus actifs

Ceci est extrêmement utile car il vous aide à prendre des décisions plus éclairées concernant votre entreprise et ses stratégies, à la fois en ligne et hors ligne.

Votre entreprise a-t-elle une stratégie de référencement ? Vous apporte-t-elle plus de regards sur votre site web et sur les clients qui achètent vos produits ou services ? Savez-vous si cela fonctionne pour vous et vous apporte plus de clients ? N’hésitez pas à faire appel à nous.

SEA, SEO & SEM…

SEO SEA SMO SEM

Lorsque vous commencez pour la première fois une campagne de référencement, ou de webmarketing, vous vous retrouvez face à plusieurs acronymes : SEM, SEO, SEA, SMO… Il n’est pas simple de s’y retrouver dans ces différentes techniques proches mais cependant éloignées. Il y a un point commun dans ces techniques : SE, pour Search Engine ou Moteur de Recherche (Google, Bing, Qwant…) en français.

 

 

Le SEA : Search Engine Advertising

Le SEA est une technique pour amener des visiteurs sur votre site, via la publicité. Celles-ci peuvent être, par exemple :

  • les premiers résultats que l’on retrouve sur les moteurs de recherche
  • les publicités affichées sur différents sites ou réseaux sociaux
  • les annonces pendant des vidéos Youtube

Il existe ensuite différentes méthodes comme le CPC (Coût Par Clic, vous payez quand un visiteur arrive sur votre site) ou le CPM (Coût Pour Mille, vous payez tous les mille affichages de votre publicité). Puis chacune des méthodes fonctionne par un système d’enchère : plus vous payez par rapport à vos concurrents, plus votre site sera visible.

L’avantage du SEA est qu’il donne des résultats rapidement visible, mais si vous l’arrêtez, votre taux de visite va descendre en flèche.

 

Le SEO : Search Engine Optimization

Si le SEA peut se rapprocher du marketing traditionnel (cela ne reste que des publicités que l’on paie pour être visible), le SEO n’est dédié qu’à internet. Avec le SEO, nous recherchons à faire remonter votre site dans les premières pages des moteurs de recherche.

Comment cela fonctionne ? Difficile à dire sans être trop technique, mais c’est un ensemble de méthodes pour “plaire” à l’algorithme de google. En plus celui-ci évolue constamment… Il y aurait plus de 2000 critères ! On peut cependant en retenir quelques-uns:

  • se concentrer sur un mot-clef par page
  • faire attention à votre orthographe et à votre grammaire
  • être clair et précis
  • ne pas copier/coller le contenu d’un autre site
  • avoir des liens externes vers votre site

Et oui, “spammer” un mot-clef sur une page (en blanc sur fond blanc…) ne fonctionne plus, bien au contraire, cela peut vous faire descendre !

L’avantage du SEO est qu’il est durable, une fois que vous êtes dans les premiers résultats, vous y restez. Cependant, cela peut prendre du temps en fonction de vos concurrents.

 

Le SMO : Social Media Optimization

Encore trop souvent délaissé, le SMO est votre présence sur les réseaux sociaux. Attention, il ne suffit pas d’avoir une page Facebook et de la laisser à l’abandon : il faut aussi la rendre active, en postant régulièrement et en répondant aux messages. En moyenne, il est bon d’être présent sur deux réseaux sociaux avec une activité régulière.

formule SEO SEA SMO SEM

Et le SEM ? Le Search Engine Marketing

Le SEM signifie, littéralement, le marketing sur les moteurs de recherche. Ce qui peut se simplifier par : le référencement. C’est donc le regroupement de toutes les autres techniques que nous venons de voir. Nous vous aidons à mettre en place vos campagnes de webmarketing, dans notre section dédiée.

Qu’est-ce que le “Growth Hacking” ?

Littéralement, le “Growth Hacking” signifie “piratage de croissance”, cependant cela n’a rien à voir avec des techniques de malversation. Au contraire, il fait partie du marketing moderne en allant beaucoup plus loin. En rejetant la prospection agressive du marketing, il cherche à plaire aux clients avant de rechercher le bénéfice.

Pourquoi un nom mi-marketing mi-technique ?

En 2010, son créateur, Sean Ellis, souhaitait mettre à profit ses compétences en informatique au service du marketing. Un bon “Growth Hacker” doit alors être compétent dans plusieurs domaines :

  • le marketing, qui reste la base du concept
  • en analyse de données
  • en SEO (Search Engine Optimization) pour être au courant des nouveautés sur le référencement
  • en culture web, afin d’être à jour sur les nouveautés
  • en développement pour mettre au point de nouvelles fonctionnalités
  • mais aussi en psychologie sociale, en anthropologie… pour certains, afin de s’intéresser aux attentes et aux habitudes du public

Le “Growth Hacking” est donc un ensemble de plusieurs techniques issues de différents univers, afin de mieux s’adapter à l’évolution d’internet.

En détail, ça consiste en quoi ?

Le “Growth Hacking” tourne autour d’un système de tunnel : la matrice AARRR. Celle-ci se décompose en 5 étapes :

  • l’Acquisition, cette étape est la même qu’en marketing traditionnel. Vous recherchez à avoir des visiteurs sur votre site. Le marketing s’en occupe et met en place des méthodes pour améliorer vos performances. La première page que vos visiteurs voit est donc primordiale. Si elle ne possède pas les éléments attendus (informations, contact…) vos visiteurs repartiront.
  • l’Activation, à partir de cette étape nous ne rentrons plus dans le domaine du marketing, qui se contente d’amener des clients sur votre site. Maintenant, nous cherchons à le faire participer et à rester. C’est pourquoi il est primordial d’appeler votre visiteur à l’action, en le faisant cliquer sur un lien de contact, découvrir une offre, s’inscrire à une newsletter…
  • la Rétention, votre visiteur a aimé votre site, il a même réalisé une action (ou plusieurs sur votre site). C’est maintenant à vous de lui montrer que vous l’aimez en lui proposant des mises à jours, des articles réguliers, des offres promotionnelles, organiser des événements…
  • le Revenu, votre visiteur se plaît sur votre site, il s’y sent bien. Il devient client en effectuant un achat.
  • le Referral, vos clients deviennent maintenant vos ambassadeurs. Ils ont l’habitude de venir sur votre site, voir faire des achats, ils vous font confiance. Leur parole sur les réseaux sociaux est un signe de qualité pour leurs amis, qui passent alors en étape d’Acquisition.

Aucune de ces étapes ne doit être mise de côté, chacune est indispensable à la suivante.

growth hacking

C’est bien sympa d’expliquer tout ça, mais cela fonctionne ?

Voici quelques exemples connus, vous pouvez vous en inspirer pour lancer une entreprise (ils ont tous commencé avec peu de budget) :

  • Youtube a permis aux vidéastes d’insérer leurs vidéos sur leurs propres sites ou blogs. La popularité de Youtube a démarré tout de suite en flèche.
  • Spotify partageait sur Facebook la musique que vous écoutiez (avec un lien vers leur site bien entendu). Vos amis étaient alors invités à faire de même.
  • DropBox offrait gratuitement de l’espace de stockage en invitant vos amis à créer un compte.
  • Hotmail qui plaçait comme signature “PS : I love you. Get your free E-mail at Hotmail”. Technique simple mais diablement efficace, Apple a réutilisé la même technique avec l’Iphone.
  • Twitter, donc les inscriptions ne décollait pas, a eu l’idée de proposer des personnes à suivre dès la fin de l’inscription. Faisant ainsi vivre votre fil d’actualité.

Ils ne vous restent plus qu’à vous lancer !