Category ArchiveSite internet

Les 5 langages de programmation à connaître

Vous souhaitez développer vos propres sites internet ? Mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous souhaitez suivre une formation ou intégrer une école mais vous ne savez pas quels cours suivre ? Voici les 5 langages de programmation à connaître pour créer des sites modernes !

HTML et les langages de programmation web

HTML

Créé en 1993, avec les premiers sites web, l’HyperText Markup Langage est alors la base de tout site internet. Sa structure simple en balises permet ainsi un apprentissage rapide tout en vous laissant de la liberté. Voici un exemple de code :

<html>

<head>

<title>Titre de la page</title>

</head>

<body>

<p>Voici le contenu de ma page !</p>

</body>

</html>

Tout ce qui est contenu dans les balises “html” permet d’afficher la page. Dans le “head”, vous trouverez ainsi les informations qui ne sont pas nécessairement visible par le visiteur. Ensuite dans le “body”, se trouve le contenu à afficher, ici une balise “p” pour créer un paragraphe.

L’apparition des balises “div” a ainsi permis une structuration par “blocs” beaucoup plus ergonomique et pratique.

La maîtrise des balises “div” permettent alors de répondre à une demande actuelle : le responsive design.

CSS et les langages de programmation web

CSS

Les Cascading Style Sheets (créés en 1996) permettent d’embellir vos pages web facilement. Le CSS a ainsi causé l’abandon de l’attribut “style” dans le HTML qui n’était ni pratique ni progressiste.

Un exemple pour signifier que l’ensemble de mes paragraphes doivent être en rouge et justifiés :

p

{

color: red;

text-align: justify;

{

L’intérêt du CSS est qu’il vous permet de changer une donnée qui aura alors un impact sur tout votre code. Cela vous évite de devoir changer chaque instance et ainsi gagner du temps.

Des générateurs de code permettent aussi d’embellir vos sites rapidement.

Il est aussi possible de créer des animations grâce au CSS avec des sites comme TheAppGuruz.

Structurer un site complet grâce au HTML et au CSS tout en répondant au responsive design peut sembler complexe. Cependant Bootstrap permet plus de faciliter. Il est dorénavant indispensable de le maîtriser pour créer des sites modernes (ou tout autre framework s’en rapprochant).

JavaScript et les langages de programmation web

JavaScript

Le JavaScript vous permet de créer plus de dynamisme dans vos pages web. Et ainsi créer des applications web originales.

Changer la couleur d’un texte en le survolant avec sa souris. Agrandir une image en cliquant dessus. Afficher des blocs en scrollant sur son site… Sont le genre de fonctions qui plaisent aux visiteurs, en rendant la navigation sur votre site unique.

Ce code permet par exemple d’afficher une popup demandant au visiteur de valider sa majorité :

if (confirm(‘Pour accéder à ce site vous devez être majeur.’))

{
alert(‘Vous allez être redirigé vers le site.’);
}
else {
alert(‘Désolé, revenez quand vous serez majeur !’);
}

Le site peut ensuite être généré en fonction de son choix. Par exemple, en ne donnant pas toutes les fonctionnalités d’un chat ou d’un forum aux mineurs.

PHP et les langages de programmation web

PHP

Le PHP (Hypertext PreProcessor) est ce que l’on appelle un langage “serveur”. Cela signifie qu’il est traité en amont de l’ordinateur de l’utilisateur : sur le serveur du site internet. Cela permet plus de sécurité que les langages précédent mais surtout une plus grande liberté dans le “dynamisme”.

Par “dynamisme”, nous n’entendons pas la même chose que le “dynamisme” du JavaScript. Ici il n’est pas question de changer les couleurs ou d’ajouter des effets visuels.

Le “dynamisme” du PHP repose sur un changement des informations en fonction de l’utilisateur. Les sites en PHP contiennent généralement un formulaire d’inscription. Celui-ci permet alors au site d’aller piocher ces informations dans une base de données.

Pour faire plus simple :

  • Si vous êtes abonnés à Netflix, votre accès (pouvoir visionner des films…) ne sera pas le même qu’un non abonné (à qui nous proposerons une inscription).
  • Votre fil d’actualité Facebook (ainsi que votre profil) n’est pas le même que celui de vos amis.
  • Vos suggestions sur YouTube dépendent de votre comportement sur ce même site, indépendamment de vos collègues.

La majorité des sites actuels reposent sur du PHP : réseaux sociaux, e-commerce, moteurs de recherche…

Des bases peuvent être acquises sur des sites comme OpenClassroom. Cependant, le PHP nécessite de la pratique pour en connaître toutes les subtilités.

SQL

SQL

Le SQL est le dernier de nos 5 langages de programmation.

Le SQL est le langage qui va vous permettre de communiquer entre votre site en PHP et votre base de données en ligne.

Voici un exemple :

$bdd->exec(‘INSERT INTO utilisateurs(prenom, nom, age, email, mdp) VALUES(‘$prenom’, ‘$nom’, ‘$age’, ‘$email’, ‘$mdp’)’);

Cette requête vous permet d’insérer un nouvel utilisateur grâce à un formulaire précédemment rempli. Le mot de passe doit bien entendu être crypté avant l’enregistrement. Sinon vous pouvez briser les libertés de vos utilisateurs et de ne pas être conforme au RGPD !

En maîtrisant ces 5 langages de programmation, vous serez prêts à vous lancer dans la création de n’importe quel site internet !

C’est quoi le Machine Learning ?

Le Machine Learning est une partie de l’Intelligence Artificielle (IA). Il offre aux systèmes la possibilité d’apprendre et de s’améliorer automatiquement à partir de leur expérience.

Le Machine Learning se concentre sur le développement de programmes informatiques pouvant accéder à des données. Il les utilisent ensuite pour s’améliorer.

machine learning
L’intelligence artificielle est présente dans notre culture depuis des années (livres, cinéma, jeux vidéo…).

Le processus d’apprentissage commence par des observations ou des données, telles que des exemples, une expérience directe ou des instructions. Ceci afin de rechercher des modèles (ou pattern) dans les données et de prendre de meilleures décisions dans le futur. L’objectif principal est de permettre aux ordinateurs d’apprendre automatiquement sans intervention humaine ni assistance et d’ajuster les actions en conséquence.

Plusieurs catégories de Machine Learning

  • Les algorithmes d’apprentissage automatique supervisés peuvent appliquer ce que l’on a appris dans le passé à de nouvelles données. Ceci en utilisant des exemples pour prédire des événements futurs.
  • Les algorithmes d’apprentissage automatique non supervisés sont utilisés lorsque les informations utilisées pour s’entraîner ne sont ni classées ni étiquetées. Le système explore les données et peut tirer des déductions à partir de jeux de données.
  • Les algorithmes d’apprentissage automatique semi-supervisés se situent quelque part entre l’apprentissage supervisé et l’apprentissage non supervisé. Dans la mesure où ils utilisent à la fois des données étiquetées et non étiquetées. Les systèmes qui utilisent cette méthode sont capables d’améliorer considérablement la précision de l’apprentissage. Habituellement, l’apprentissage semi-supervisé est choisi lorsque les données étiquetées acquises nécessitent des ressources qualifiées et pertinentes pour pouvoir se former.
  • Les algorithmes d’apprentissage automatique par renforcement sont une méthode d’apprentissage qui interagit avec son environnement. Ceci en produisant des actions et en découvrant des erreurs ou des avantages. Cette méthode permet aux machines de déterminer automatiquement le comportement idéal dans un contexte spécifique afin d’optimiser ses performances.

L’apprentissage automatique permet d’analyser d’énormes quantités de données. Bien qu’elle fournisse généralement des résultats plus rapides et plus précis afin d’identifier des opportunités rentables ou des risques dangereux. Elle peut également nécessiter du temps et des ressources supplémentaires pour se former correctement. L’apprentissage automatique, l’IA et les technologies modernes rendent plus efficace le traitement de gros volumes d’informations.

Petit lexique du web

Pas toujours facile de s’y retrouver quand on parle d’internet. Call to action, QR Code, SEO… Nous vous aidons à y voir plus clair et à comprendre le langage d’internet grâce à ce lexique du web.

Tout d’abord…

Adwords: Régie publicitaire de Google, qui affiche des bannières publicitaires soit en fonction des mots clés demandés par l’utilisateur soit en fonction de son comportement de navigation. C’est pour cela qu’après avoir été voir un modèle de montre sur Amazon, vous allez avoir plusieurs de publicités en rapport qui vont s’afficher toute la journée.

Base de données: C’est un “conteneur”. Elle permet de stocker et de ressortir différentes informations qui possèdent un lien entre elles.

Call to action: En Français “Appel à l’action”. En effet le Call to Action qui peut prendre la forme d’un bouton, d’un lien, d’une image… incite l’utilisateur à cliquer et donc à effectuer une action sur le site. Par exemple: M’inscrire à la newsletter, ajouter au panier, profiter d’une offre…

Downloader: Tout simplement télécharger un fichier venant de l’extérieur, sur son ordinateur.

E-commerce: Un site e-commerce est un site qui permet de vendre en ligne. En effet, l’utilisateur peut composer un panier avec les différents articles disponibles sur le site et les payer via un paiement sécurisé.

Forum: Un forum est un espace d’échange entre internautes. Par exemple, il peut réunir différentes personnes autour d’une passion commune. En effet chaque utilisateur a accès aux messages du forum et a la capacité d’y répondre ou d’ajouter du contenu.

Géolocalisation: Ce sont les différentes techniques mises en place pour savoir où l’utilisateur se situe physiquement. Donc grâce à l’activation de votre GPS, il est possible de savoir précisément où vous vous trouvez.

Dans ce lexique du web nous avons aussi :

Hashtag: Mot ou expression précédé du symbole #. Les hashtags sont utilisés dans les réseaux sociaux et permettent de réunir différentes publications autour d’un même centre d’intérêt.

Internet: Si vous ne devez en retenir qu’un c’est bien celui là ! En effet Internet est le réseau informatique mondial. Celui qui vous permet d’être en ligne, de pouvoir accéder aux moteurs de recherches, vos sites, votre messagerie…

JavaScript: C’est un langage de programmation qui permet la création de pages web dynamiques.

KPI: Tout d’abord il faut dire que KPI est l’acronyme de “Key Performance Indicator”. Outil marketing, il permet de rendre compte de l’efficacité d’une campagne, par exemple. Cela permet de mesurer le résultat d’une action mise en place.

Lien HyperTexte: Lien permettant de rediriger l’internaute vers une autre page internet. Par exemple, si vous cliquez sur ce lien, vous allez être redirigez sur notre page d’accueil. Si vous cliquez sur celui-ci sur le Wikipédia consacré aux fusées postales. (Oui, il a existé des fusées postales et oui il y a une page Wikipédia dessus…)

Moteur de recherche: Si nous devions vous citer un exemple ce serait bien sur Google. Un moteur de recherche est une page web contenant une barre de recherche. Vous devez saisir votre recherche dans celle-ci et des milliers de résultats vont s’afficher.

Ensuite toujours dans ce lexique du web :

Nom de domaine: C’est tout simplement le nom de votre site internet. Pour l’Agence Lapostolle par exemple notre nom de domaine est: agence-lapostolle.com

Online: Tout simplement, qualifie toute chose accessible par internet.

Page web: Pour commencer une page web contient l’ensemble des informations d’un site internet visible sur votre écran. Un site internet est le plus souvent composés de plusieurs pages web

QR Code: C’est un code barre amélioré capable de stocker des milliers de caractères. Vous scannez le QR Code avec votre téléphone et une page web complète s’affiche sur votre écran.

Responsive design: Un site responsive design est tout simplement un site créé pour s’adapter à tout type d’écran (téléphone, télévision, tablette…). Ce qui rend votre lecture du site beaucoup plus confortable.

SEO: Search Engine Optimization ou aussi appelé référencement naturel, est l’ensemble des techniques utilisés pour que votre site soit le mieux référencé dans les moteurs de recherche. C’est à dire pour que votre site apparaisse dans les premiers résultats.

Et enfin dans notre lexique du web :

Taux de rebond: Le taux de rebond est le taux de visiteurs qui quittent votre site juste après avoir consulté la première page. C’est à dire que l’utilisateur n’a pas effectué d’action: cliquer sur un lien, ajouter au panier, s’inscrire à la newsletter… A savoir, le taux de rebond est pris en compte dans le référencement des sites internet.

Uploader: Nous avons vu plus haut downloader qui consiste à importer un fichier sur l’ordinateur. Uploader est l’exact contraire. Il s’agit donc d’envoyer un fichier depuis son ordinateur.

Virus: Logiciel malveillant (souvent caché dans un autre fichier) dont le but est de contaminer un maximum d’ordinateurs afin de soutirer des informations.

Webdesign: Il s’agit du design spécialement créé pour les sites internet. La personne en charge du webdesign dans une entreprise s’appelle de Webdesigner.

XHTML: Le XHTML est un langage de programmation créé dans les années 2000 qui utilise des balises. C’est l’évolution du HTML.

Zip: Format de compression de fichiers. Il permet de compresser des fichiers et de pouvoir de ce fait les envoyer plus simplement.

Qu’est ce que l’e-réputation ?

Définition de l’e-réputation

L’e-réputation est l’image numérique que renvoie internet d’une entreprise, d’une marque ou d’une personne. Ainsi,On retrouve cela à travers les réseaux sociaux, les forums de discussions, les blogs, les sites internet et autres espaces communautaires. Celle-ci peut être l’image favorable ou défavorable selon les avis des internautes. En effet, elle peut nuire à l’entreprise ou à une personne car l’e-réputation ne peut pas être totalement maîtrisée en interne.

Pourquoi l’e-réputation est devenue si importante ?

Désormais, une personne sur deux dans le monde utilise internet.Pour cette raison, on considère une forte augmentation, depuis plusieurs années, dûe à l’évolution des différents outils digitaux.

Ainsi, Il est indispensable de veiller à son e-réputation. En effet, l’un des premiers réflexes que l’on a lorsque l’on souhaite se renseigner sur une entreprise, une marque ou une personne c’est : internet.

Non seulement on se renseigne via le site internet de l’entreprise, la page Facebook d’une personne, le compte Twitter d’une marque mais également sur les espaces communautaires. Les entreprises, particuliers ou marques contrôlent leurs réseaux sociaux et site internet. En revanche, les espaces communautaires sont libres d’opinions à tous les internautes ce qui peut être nuisible à l’e-réputation de celles-ci.

De toute évidence, il est important d’échanger, de comprendre et d’accorder du temps à sa communauté. L’e-réputation a un impact sur l’avenir d’une personne ou d’une entreprise. 

Les particuliers sont tout aussi concernés par l’e-réputation. Il faut reconnaître que les recruteurs et les patrons consultent régulièrement les réseaux sociaux afin d’en savoir un peu plus sur le profil du postulant. Il est donc important de gérer son contenu et éviter de publier des informations, photos, vidéos des plus intimes.

Comment maitriser son e-réputation un maximum ?

Il est important de définir son image en optant pour les différents outils digitaux. Comme un site internet personnalisé, visible et attractif. Mais également être présent sur les réseaux sociaux et établir un lien privilégié avec ses internautes.

Besoin d’aide ? Vous pouvez faire appel à des agences spécialisées comme notre Agence Lapostolle. Par la suite, c’est le rôle du Community Manager qui est l’image de l’entreprise ou d’une personne sur internet. Il informe et s’adapte à la communauté qui lui est confiée.

Nous vous formons également sur les différents réseaux sociaux et internet afin de vous donner les compétences nécessaires pour gérer votre image, votre identité.

Une Agence Web : A quoi ça sert ?

La première Agence Web a fait ses débuts dans les années 90. Celle-ci avait alors pour but de réaliser la conception d’un site web. Cependant au fil des années, les agences ont élargi leur champ de compétences.

Agence Web

Les principaux services d’une Agence Web

Une Agence Web a pour mission de réaliser la conception, le développement et la gestion d’un site web. En effet, elle vous accompagne dans le choix du web design, de votre charte graphique afin d’affirmer votre image sur le web. Elle n’a pas comme seule fonction d’élaborer votre site, elle vous conseille et veille au bon fonctionnement du site web. Pour cela, elle prend donc en compte l’ergonomie, le design et le référencement.

Les différents métiers

Il existe différents métiers dans une Agence Web. Nous vous avons préparé une liste :

  • Community Manager : Il a un rôle important dans ce milieu car c’est lui qui va animer vos réseaux sociaux. Il veille à la réputation de l’entreprise et permet de faire vivre votre communauté.
  • Social Media Manager : Il gère l’e-réputation de l’entreprise grâce aux réseaux sociaux, à ne pas confondre avec le community manager. Ils ont deux rôles distincts. En plus, le social media manager prend toutes les décisions concernant la stratégie de communication numérique.
  • Webmestre : Il s’occupe de la conception du site internet et veille à son bon fonctionnement.
  • Chef de projet web : Il est responsable de la création et de la mise en oeuvre des différents projets digitaux.
  • Développeur : Il s’occupe de concevoir le site web.
  • Graphiste : Il conçoit et réalise le design.

Comment reconnaître une Agence Web efficace ?

Tout d’abord une bonne Agence Web c’est celle qui pense à tous vos besoins. L’agence propose des solutions adaptées à vos besoins sans se préoccuper de ce qui est le plus rentable pour elle. Celle-ci va mettre en oeuvre toutes ses compétences et son savoir-faire afin de satisfaire le client.

De plus, en découvrant le site web d’une agence efficace, vous apercevez sa charte graphique, ses projets et son portfolio. Ce qui permet aux clients de découvrir toutes ses réalisations et d’avoir une idée de ce qu’elle peut offrir.

Enfin, ses certifications et ses compétences dans l’univers de la communication digitale assureront un travail de qualité.

LinkedIn : son histoire

LinkedIn est un réseau social professionnel qui permet de développer son réseau d’affaires. Ce réseau a été créé en 2012 par Reid Hoffman et Allen Blue en Californie à Mountain View. LinkedIn regroupe plusieurs fonctionnalités, comme le CV en ligne et la messagerie, permettant d’établir un réseau professionnel qui peut mener à trouver du travail.

LinkedIn

Pourquoi ce réseau est-il devenu si indispensable?

LinkedIn compte plus d’un demi milliard d’adhérents de différents pays. En effet, il peut toucher énormément de monde grâce aux 24 langues disponibles sur le site. De plus, on retrouve 170 secteurs d’activités. Ce réseau est désormais le nouveau CV digital incontournable de notre génération. Le digital est désormais un des premiers vecteurs de recrutement. Effectivement, 45 % des recruteurs recherchent des profils sur LinkedIn, il est donc nécessaire d’en posséder un.

Qu’est-ce qu’un bon profil LinkedIn?

Voici quelques astuces pour avoir un bon profil LinkedIn, afin de vous démarquer des autres postulants et de développer votre réseau :

  • Soignez votre personnal branding avec une photo de profil sobre et une présentation personnalisée.
  • Ajoutez une photo en arrière-plan et n’oubliez pas que LinkedIn reste un réseau professionnel.
  • Si vous possédez votre propre site, n’hésitez pas à créé un badge qui redirigera directement les internautes vers celui-ci.
  • Mettre un titre professionnel en inscrivant votre poste et non un titre contenant « À la recherche d’emploi ».
  • Pensez à mettre en avant vos expériences professionnelles par des images, des documents et des vidéos.

Vous pouvez également sauvegarder des recherches qui vont vous permettre de les renouveler facilement et de recevoir des notifications. La fonction appelée “recommandations” permet aux utilisateurs de recommander les compétences de leurs contacts.

Viadeo : concurrent direct de LinkedIn en France

Viadeo est également un réseau professionnel en ligne qui a été créé en 2004. Ses fondateurs sont Dan Serfaty et Thierry Lunati. Ce qui diffère est que ce réseau n’a qu’un seul public : les français. En 2018, il revendique 7,5 millions de membres en France. Néanmoins moins connu que LinkedIn, Viadeo possède les mêmes fonctionnalités.

Avoir un compte LinkedIn ou Viadeo permet d’améliorer l’image de son identité numérique. Qu’attendez-vous pour créer le vôtre ? Vous pourrez alors y suivre notre agence.

Netflix, les raisons de son succès

Netflix est un service de VOD permettant d’accéder, en streaming, à un large catalogue de séries et de films. Retour sur sa création, son lancement et ce qu’il est aujourd’hui.

Historique rapide

Les débuts de Netflix

Logo de Netflix de 1998 jusqu'en 2000
Logo de Netflix de 1998 jusqu’en 2000

En août 1997, Reed Hastings et Marc Randolph fondent l’entreprise Netflix. Ce n’est que quelques mois plus tard, en avril 1998, que le site ouvre après une annonce par un communiqué de presse. Les services proposés alors sont la location et l’achat de DVD, livrés directement à domicile.

À l’aide d’un simple abonnement mensuel, le client peut choisir de recevoir les films qu’il souhaite. Cependant, le nombre de DVD que peut posséder simultanément le client dépend de son abonnement. En contrepartie, il n’a aucune limite de temps pour les visionner et les rendre. Reed Hastings est à l’origine de cette idée après avoir dû verser 40 dollars à la suite d’un film loué qu’il avait rendu trop tard.

Netflix et les films en flux continu

Logo de Netflix depuis 2014
Logo de Netflix depuis 2014

À partir de 2007, Netflix propose un service de film en flux continu. Grâce à lui, les clients ont accès à une large bibliothèque de médias directement disponibles sur différents appareils. Tout d’abord accessible que sur ordinateur, iOS et sur certaines consoles de jeux vidéo, Netflix est aujourd’hui accessible sur de très nombreux appareils. Son catalogue s’agrandit également chaque mois un peu plus pour fournir toujours plus de contenu.

Pourquoi Netflix attire tant ?

Avec près de 140 millions d’abonnés fin 2018, Netflix réussi encore à en gagner. En effet, 9 millions de personnes ont souscrit à un forfait durant le dernier trimestre de 2018. En France, le nombre d’abonnés s’élève à plus 5 millions en février 2019. Il est donc normal de se demander pourquoi Netflix attire tant.

Un essai gratuit

Aujourd’hui, beaucoup de services en ligne proposent des essais gratuits. Sans engagement, le client a ainsi accès aux services proposés gratuitement et est donc plus susceptible de souscrire à une offre si elle lui convient. À l’inverse, sans cette possibilité, l’internaute peut penser que le service n’est pas celui qu’il désire.

Netflix ne déroge pas à la règle puisqu’il est possible de l’essayer gratuitement pendant 30 jours avec toutes ses fonctionnalités ! Si le service convient à l’internaute, l’abonnement se renouvelle automatiquement. Cependant, il est possible de l’annuler à tout moment et ce directement en ligne.

Différents abonnements

Si l’essai gratuit est convainquant, l’internaute peut souscrire à un abonnement parmi trois choix, changeable à tout moment :

  • Forfait Essentiel : À seulement 7,99€ par mois, cet abonnement procure l’accès à toute la bibliothèque de films et de séries de Netflix. Comme le nom du forfait l’indique, il s’agit du forfait de base avec la définition standard. Seul un appareil à la fois peut visionner du contenu.
  • Forfait Standard : À l’inverse du forfait ci-dessus, deux appareils peuvent regarder simultanément du contenu. De plus, elle offre la possibilité de regarder des programmes en définition HD si elle est disponible. Ce forfait est à 10,99€.
  • Forfait Premium : Comme son nom l’indique, il s’agit du meilleur forfait disponible. Avec la possibilité de regarder des films en ultra haute définition si disponible, quatre appareils peuvent visionner simultanément un film ou une série. Ce dernier forfait est à 13,99€.

Large choix de séries TV et de films

Netflix a la chance de posséder une très large bibliothèque qui évolue au fil du temps. En effet, chaque mois, de nouvelles séries TV, de nouveaux films, de nouveaux animes et de nouveaux documentaires s’ajoutent. Netflix possède également ses propres programmes originaux, disponibles ainsi que sur cette plateforme. Parmi eux, on peut citer La Casa de Papel, Black Mirror ou Orange is the New Black.

Netflix

Grâce à ce service de VOD, il est possible de mettre pause et de reprendre la progression dans une série à tout moment ! De plus, il est aussi possible de télécharger un film pour le regarder ensuite sur ordinateur ou portable sans connexion internet.

En possédant son propre profil (jusqu’à 5 maximum), Netflix propose des séries à regarder en fonction des goûts de l’utilisateur. Une gestion de liste permet également de retrouver facilement ses séries préférées.

Stratégie de communication de Netflix

Le partage de compte

Le partage de comptes peut, dans une certaine mesure, jouer au marketing de Netflix. En effet, quelqu’un qui utilisera les identifiants d’un de ses amis souhaitera d’avantage intégrer la communauté. Et Netflix est conscient que beaucoup de ses utilisateurs utilisent cette pratique.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont, et restent, le meilleur moyen de communication pour les entreprises. En plus de pouvoir parler avec chacun des abonnés, les réseaux sociaux permettent de transmettre des informations. Dans le cas de Netflix, les sorties prochaines de séries y sont annoncées, mais pas seulement !

Que ce soit sur Facebook, Twitter ou Instagram, Netflix se décompose en plusieurs comptes selon le pays dans le monde. Les gérants de ces comptent communiquent souvent sous le ton de l’humour, permettant de divertir toujours plus le public. Il peut s’agir d’une blague en lien avec une série, mais également une blague en lien avec la plateforme en général.

Conclusion

Netflix est devenu l’incontournable service de streaming en ligne. Sa large bibliothèque de séries TV et de films ne peuvent que plaire aux internautes. Cependant, avec la sortie prochaine de Disney+, Walt Disney Company compte bien récupérer les droits de plusieurs séries et films présents sur Netflix. Disney+ devrait donc pouvoir concurrencer bien d’autres services de streaming, dont Netflix fait partie.

Et vous, utilisez-vous Netflix ? Accéder au site


E-mails frauduleux : comment les repérer

Plusieurs centaines de milliards d'emails sont envoyés chaque jour dont des e-mails frauduleux

Chaque jour, nous sommes confrontés à de très nombreux moyens de communication sur Internet. Pour commencer, il y a les réseaux sociaux avec Facebook, Twitter ou Instagram pour ne citer que les principaux. Ensuite, il y a les plateformes d’hébergement de vidéos telles que Youtube ou Dailymotion qu’on utilise également très souvent. Et pour finir, il existe également les blogs, les forums mais également les messageries électroniques.

L’envoi de courriers électroniques (aussi appelés e-mails, mails ou courriels) reste encore l’un des moyens les plus utilisés pour communiquer. Néanmoins, avec plus de 200 milliards d’e-mails envoyés quotidiennement, il n’est pas rare de recevoir des courriers indésirables dont des e-mails frauduleux.

Qu’est-ce qu’un e-mail frauduleux ?

Les e-mails frauduleux ont pour but de vous soutirer des informations confidentielles, telles que des identifiants de connexion ou des données bancaires. Avec ces données, ils peuvent par exemple récupérer de l’argent ou usurper votre identité pour tenter d’arnaquer certains de vos contacts. Cette technique d’escroquerie est appelée hameçonnage ou phishing. Il est donc impératif de savoir différencier les courriers frauduleux de ceux qui n’en sont pas.

Repérer un e-mail frauduleux

hacker

En ouvrant seulement un courrier électronique, il est souvent assez difficile de repérer une technique d’hameçonnage. Dans la majorité des cas, l’expéditeur du e-mail tente de se faire passer pour une entreprise que vous connaissez. L’exemple le plus courant est celui des banques. Dans ce cas présent, le courrier électronique tente de reproduire la charte graphique (logo, couleurs, etc.) de l’entreprise pour rendre l’e-mail plus réaliste. Dans d’autres cas, on vous annoncera comme gagnant d’une loterie à laquelle vous n’avez jamais participé. Et il pourra même arriver que l’on vous propose un héritage sans même connaître la personne concernée.

Néanmoins, on peut repérer ces e-mails frauduleux en se penchant cette fois-ci sur le contenu plutôt que sur la forme :

  • l’adresse électronique utilisée pour envoyer le courrier électronique n’est jamais celle de l’entreprise. Il faut donc bien penser à vérifier cette adresse avant même de cliquer sur l’e-mail.
  • en vérifiant la présence de fautes d’orthographe. En effet, beaucoup d’e-mails frauduleux peuvent contenir d’innombrables fautes d’orthographe. Une entreprise n’enverrait par exemple jamais un tel e-mail à ses clients.
  • dans le cas d’une entreprise, les liens présents dans l’e-mail ne redirigent jamais vers leur site officiel. Même s’ils sont refaits à l’identique, il faut vérifier l’URL. Veillez à ne jamais entrer vos identifiants et mots de passe lorsque vous avez le moindre doute.
  • en prenant en compte le ton employé. Souvent, les tentatives d’hameçonnage tentent de vous faire peur ou de vous faire pitié. Les personnes les moins attentives se font avoir à cause de cela.

Et encore une fois, jamais une entreprise ne vous demandera vos informations bancaires ou personnelles par e-mail. Au moindre doute, contactez l’entreprise ou le contact en question, directement par téléphone.

Se protéger d’un e-mail frauduleux

Après avoir repérer un e-mail frauduleux, il est important de le signaler pour s’en protéger à l’avenir.

La première solution est de le signaler comme spam. De cette façon, tous les e-mails reçus de cet expéditeur seront directement déplacés dans un dossier spécial, avant d’être supprimés une semaine après. Cela aidera aussi la messagerie à repérer ces e-mails pour les autres utilisateurs.

La deuxième solution en complément de la première, c’est de le signaler au gouvernement. Ce dernier possède en effet une plateforme spéciale pour les arnaques sur le web.

La fin des mots de passe

Les mots de passe, pour s’identifier sur un site internet, sont presque aussi anciens que la création du web. Cependant, il existe deux gros soucis :

  • la multiplication des sites à identification, qui nous forcent à créer de nouveaux mots de passe, donc de les retenir. Engendrant un marché de vente de “carnet à mots de passe“, achat que l’ont vous déconseille fortement. C’est aussi dangereux que de noter votre numéro de carte de crédit sur la carte en question… Mais en plus vous offrez vos données personnelles à qui le souhaite.
  • il existe de plus en plus de méthodes pour “cracker” une identification (mot de passe trop simple, connexion sur un site malveillant, téléchargement d’une application non-officielle…).
pires mots de passe

C’est pourquoi depuis plusieurs années des entreprises sont à la recherche d’une alternative. La “biométrie comportementale” semble être cette alternative et elle est déjà testée sur de nombreux sites internet.

La biométrie comportementale, c’est quoi ?

Grâce à la biométrie, vous possédez une signature qui vous est unique, mais pas celle habituelle : ici c’est votre comportement. Les façons presque infinies d’utiliser un site ou une application. Ensemble constituent la biométrie comportementale, une technologie d’identification plus performante que les mots de passe.

empreinte

Plutôt qu’un simple garde-barrière à mot de passe, que l’on ne rencontre qu’à l’entrée d’un site, la biométrie comportementale vérifie en temps réel si c’est bien vous. Tout d’abord en détectant tout changement suspect : si vous vous connectez d’une nouvelle machine, d’un nouveau smartphone, le site doutera de vous.

Si vous vous mettez à utiliser le smartphone d’une autre main que d’habitude, si vous utilisez l’application en mode paysage plutôt qu’en mode portrait, l’algorithme le verra. Et si vous vous mettez à utiliser l’application comme si vous la découvriez plutôt que d’aller directement dans vos rubriques habituelles, alors le système se mettra à sérieusement douter de vous.

Concrètement, c’est comme si au lieu de taper votre numéro de carte de crédit à quatre chiffres pour retirer de l’argent au distributeur. Ce distributeur réalisait une analyse ADN pour vérifier que c’est bien vous, et ceci en moins d’une seconde !

Et pour les nouvelles connexions ?

hacker

Le procédé fonctionne aussi pour de nouveaux utilisateurs inconnus. Les fraudeurs qui veulent créer des comptes frauduleux à la chaîne connaissent parfaitement la navigation des sites. Ils savent exactement où ils vont, utilisent souvent des raccourcis clavier et auront tendance à remplir les formulaires par copier-coller plutôt qu’au clavier. En détectant ce genre de comportements, des sites de vente en ligne font l’économie de dizaines de millions de dollars de fraude chaque année.

  • vitesse de frappe
  • déplacement de la souris
  • mode de remplissage d’un formulaire
  • vitesse de lecture
  • utilisation de la molette
  • utilisation des majuscules
  • la ponctuation
  • fautes d’orthographes…

Au total, ce sont plus de 2000 paramètres qu’utilise la biométrie comportementale pour vous différencier d’un potentiel hacker.

Evitez les sites internet en HTTP !

Le HTTP (HyperText Transfer Protocol) ne vous dit peut-être rien, pourtant vous le voyez tous les jours ! C’est ce qui débute chaque adresse internet : http://www…. Le “www” quant à lui désigne le World Wide Web.

Le HTTP est pratique mais…

http et https

Pour faire simple, c’est un protocole de communication qui vous permet d’afficher des pages internet sur votre ordinateur. En allant chercher les données sur un espace distant. Cependant, il n’est en aucun cas sécurisé. Vous envoyez une information via un formulaire de contact, le site internet le reçoit en brut, sans cryptage.

Le HTTP date du début des années 1990, alors que le World Wide Web n’était encore qu’en phase de test. Le but étant de créer un système de communication pratique et rapidement, la sécurité n’était pas la priorité.

Cependant, internet a vite pris une place importante et l’arrivée des sites de vente en ligne a changé la donne. Il n’était plus permis de transférer des informations comme des numéros de carte de crédit sans cryptage.

L’arrivée du HTTPS et le cryptage des données

Le HTTPS (S pour Secured ou Sécurisé) utilise un chiffrement (SSL ou TLS) qui permet de ne pas envoyer vos données telles quelles. Imaginez si quand vous payez sur un site e-commerce, votre numéro de carte de crédit arrive complet sans filtre sur la boîte e-mail du vendeur… Ceci ne serait pas du tout sécurisé !

Le HTTPS permet de crypter toute donnée envoyée.

Comment cela fonctionne concrètement ?

Imaginez que vous vous appelez “Pierre” et que vous remplissez un formulaire en ligne. Vous écrivez “Pierre” dans la zone “Prénom”. Vous cliquez pour envoyer le formulaire. Ici vous avez deux cas :

  • En HTTP, vos données partent et naviguent sur internet librement. Elles arrivent sur la base de données du site internet. Dans la colonne “Prénom”, il sera affiché “Pierre”. Un humain peut aller lire ces données librement, avec votre nom, téléphone, adresse…
  • En HTTPS, vos données partent, mais se retrouvent cryptées. Au moment où vous cliquez sur “Envoyer”, votre prénom devient une succession de lettres et chiffres incompréhensible du genre “khe41oei12sq124qdc”. La base de données du site internet stockera vos données de la même façon. Un humain ne peut donc pas lire ces données. Seul des programmes sophistiqués, sécurisés et possédant la clef de décryptage le peuvent. Clef qui change très régulièrement.

Ce cryptage est maintenant obligatoire pour tout site possédant au moins un formulaire de contact (depuis la mise en vigueur du RGPD en mai 2018). Les amendes peuvent aller jusque 4% du Chiffre d’Affaires.

Les autres avantages du https

En plus de sécuriser vos données, le HTTPS possède d’autres avantages notamment en expérience utilisateur et en référencement.

https

Tout d’abord, les navigateurs internet affichent plus nettement une différence entre HTTP et HTTPS.

  • Tout en haut à gauche, vous pouvez voir un cadenas fermé (qui peut être gris ou vert). Cela signifie que vos données sont sécurisées, vous êtes en HTTPS.
  • Sinon, vous verrez un cadenas rouge ouvert, voir un message “non sécurisé” en rouge. Cela signifie que vos données ne sont pas sécurisées, vous êtes en HTTP.

Cela repousse maintenant souvent les visiteurs en arrivant sur un site internet, s’il voient un message “non sécurisé” en rouge.

Google favorisant les bonnes expériences utilisateurs, l’autre intérêt du HTTPS est un meilleur référencement. Google favorisant alors la sécurité, il pénalisera tout site utilisant encore ce protocole non-sécurisé, dans les résultats de recherche.