Catégorie | Le point com’

Les pires mots de passe

Tout d’abord, bien choisir ses mots de passe n’est pas si facile que ça en a l’air. De plus, on n’a pas forcément le temps de se creuser la tête pour trouver la bonne suite de caractères. Mais aussi, il faut savoir qu’il y a quand même des travers dans lesquels il ne faut surtout pas tomber, lorsque vous choisissez un mot de passe.

NordPass a dévoilé son étude annuelle sur ceux qui sont les plus utilisés dans le monde et l’évaluation de leur sécurité. Le but est de sensibiliser les utilisateurs à propos du choix de leur sécurité.

Top 200 des mots de passe les plus utilisés.
Mots de passe les plus utilisés

En 2022, le bilan reste assez identique aux années précédentes. Les mots de passe les plus utilisés sont faibles. Le top 10 montre une majorité qui sont facilement déchiffrables par des personnes malintentionnées. À commencer par la fameuse suite de chiffres 123456. Qui reste le mot de passe le plus choisi par les français et l’un des moins sécurisés…

Voici le top 10 de ceux les plus utilisés en France :

  1. 123456
  2. 123456789
  3. azerty
  4. 1234561
  5. azertyuiop
  6. avf2013
  7. loulou
  8. 000000
  9. password
  10. doudou

Bien choisir ses mots de passe.

  1. En choisir un long et complexe : il est préférable d’avoir un mot de passe d’au moins 12 caractères, avec des lettres majuscules, minuscules, des chiffres et symboles.
  2. Ne pas réutiliser : utiliser le même mot de passe pour différents comptes facilite la tâche des pirates informatiques.
  3. Examiner ses comptes régulièrement : vérifier que les comptes que vous utilisez, mais aussi ceux auxquels vous ne vous connectez plus n’ont pas été compromis. Il faut aussi clôturer les comptes non-utilisés. Car, ils représentent un risque pour votre sécurité, puisque vous ne saurez pas s’ils ont été piratés ou non.
  4. Mettre à jour ses mots de passe : il est vivement conseillé de contrôler régulièrement la qualité de vos de mots de passe, d’identifier ceux qui sont faibles, réutilisés ou anciens mais aussi renforcer votre sécurité avec de nouveaux mots de passe complexes.

Le premier achat en ligne va vous surprendre

À sa naissance, Internet ne nous permettait pas encore de réaliser nos achats en ligne. Aujourd’hui commander des articles sur des sites d’e-commerces est un mécanisme bien ancré dans notre vie quotidienne. Mais saviez-vous qu’il y a une rumeur, voire même une légende existante autour du tout premier article acheté en ligne. À votre avis, de quoi s’agit-il ? 

E-commerce et achat en ligne.

Cet achat en ligne là, vous ne l’avez pas vu venir…

Beaucoup croient que le premier achat en ligne fut du cannabis. Effectivement, la « légende » voudrait qu’en 1971, des étudiants de l’université de Stanford aient acheté de la marijuana à des étudiants du MIT. Cependant, il faut savoir que les deux parties ont surtout communiqué, mais ils n’ont pas réalisé la transaction. Ils ont donc fixé un lieu de rendez-vous afin de payer le tout. Nous ne pouvons pas tellement parler d’achat sur internet. 

Oui mais non

Certains pensent que le premier achat d’internet viendrait d’une Britannique, à l’époque âgée de 74 ans, qui, en 1984, aurait utilisé une technologie appelée Vidéotex (une télévision connectée à une ligne téléphonique) pour simplement faire ses courses. 

Mais ce n’était pas vraiment de l’e-commerce puisque le Vidéotex n’a servi qu’à passer une commande que l’on aurait très bien pu passer par téléphone. Les courses ne furent payées, en liquide, qu’au moment où elles ont été livrées. 

Nous y sommes !

C’est en 1994 que le tout premier achat en e-commerce aurait eu lieu, juste après la création du web et plus exactement au mois d’août. 

Un Américain du nom de Dan Kohn avait lancé un site web appelé Net Market et sa première vente fut un CD de Sting (pour être tout à fait précis, il s’agissait de l’album Ten Summoner’s Tales). 

L’album coûtait environ 13 dollars, le paiement s’est fait en ligne, via un moyen sécurisé.

Par la suite, en 1994, la compagnie Pizza Hut a aussi commencé à vendre leurs produits en ligne. C’est pourquoi, on croit parfois que la première chose vraiment vendue sur internet fut une pizza.

Cybersexisme et harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel en ligne et le cybersexisme sont des violences numériques à connaître.

Le devoir d’un parent est de connaitre les risques qu’entrainent les réseaux sociaux. Ce qui est le cas du harcèlement qui peut suivre votre enfant jusque chez lui, depuis son téléphone.

Le harcèlement ne se limite plus à la cour de récréation, il est dorénavant partout et devient un véritable fléau. 

Aujourd’hui, nous voulons vous parler du cybersexisme. 

L’enquête de l’éducation nationale de 2014 montre que 21% des filles contre 15% de garçons sont victimes de cyberviolences et dans « 37% des cas, ce sont des actes à caractère sexistes commis par les garçons envers les filles ». Souligne Clémence Pajot, directrice du centre Hubertine Auclert.

lutte contre le cybersexisme
No sexism

Le sexisme sur Internet

Le terme « cybersexisme » désigne les comportements sexistes sur les outils numériques. Qui comportent généralement des stéréotypes, injonctions concernant la sexualité, la façon de s’habiller, l’apparence physique ou le comportement. Avec le sexisme s’instaure alors une hiérarchie entre les sexes et perpétue un système de domination des hommes sur les femmes.

Le cybersexisme, c’est :

  • Être la cible d’insultes relatives à son corps ou de rumeurs sur sa vie amoureuse sur les réseaux sociaux.
  • Recevoir des messages à caractère sexuel qui mettent mal à l’aise.
  • Subir des humiliations répétées par : la création de faux comptes, la diffusion de photos sans accords ou de vidéos intimes, la publication de commentaires blessants ou de menaces.

Ces cyberviolences ont des spécificités à connaître vis-à-vis des violences « ordinaires » : 

–       Les outils numériques qui permettent de diffuser un contenu à une vaste audience en seulement quelques secondes. 

–       Le sentiment d’impunité de l’agresseur qui est renforcé par la distance que les outils numériques permettent d’établir avec la victime. 

Un documentaire pour vous aider à comprendre

Netflix nous présente le documentaire « L’Homme le plus détesté d’Internet» Son nom est Hunter Moore, il est le créateur du site (abominable) IsAnyoneUp.

D’ailleurs, il se nomme lui-même le roi du Revenge porn.

Il a humilié publiquement un nombre incalculable de personnes pour le plaisir. Il aurait piraté des comptes pour ensuite divulguer les photos de ses victimes sans leurs consentement. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une sacrée %$!%.

La série documentaire permet ainsi de mieux comprendre le phénomène de pornodivulgation qui connaît un nouvel essor depuis 2020.

Cette forme de cyberviolence a des conséquences graves sur la victime qui perd confiance en elle, et développe un sentiment d’insécurité. 

Du côté des victimes de cybersexisme

Le cybersexisme ne se traduit cependant pas de la même façon chez les filles et les garçons. 

Notamment parce que les filles sont plus nombreuses à être victimes de ces cyberviolences. On observe souvent deux phénomènes :

  •  Le slut-shaming, qui consiste à isoler socialement une jeune fille parce qu’elle est perçue comme une concurrente par les autres, notamment lorsque cela concerne ses relations avec un garçon, tout en se moquant d’elle et de son physique. 
  • La pornodivulgation, qui consiste à partager des photos ou vidéos intimes sans le consentement de la personne qui y est représentée pour se venger.

Finalement, quelles sont les solutions contre le cybersexisme

Avant tout, vous pouvez renforcer la sécurité de navigation. 

Le contrôle parental : mis gratuitement à disposition par tous les fournisseurs d’accès à internet (et navigateurs), il permet aussi de limiter le temps passé sur internet ou de bloquer l’accès à certains contenus. 

De plus, il y a des logiciels pour protéger les mots de passe et éviter l’usurpation d’identité. Ils permettent de générer des mots de passe dits « forts » et donc difficiles à pirater. 

La configuration des paramètres de confidentialité des réseaux permet ainsi de partager uniquement le contenu que l’utilisateur désire partage.

Familiariser votre enfant aux usages numériques responsables, comme la liberté d’expression et ses limites, les dangers de l’effet de groupe sur les réseaux sociaux.

Mais aussi, apprendre à votre enfant que les propos tenus sur Internet ont des conséquences réelles sur le plan pénal en plus de porter préjudice à la victime.

Installer le contrôle parental sur les appareils numériques de votre enfant, et contrôler régulièrement ses comptes sur les réseaux sociaux et les messageries.

Si vous avez été victime ou si vous voulez aider quelqu’un qui l’a été. Rendez-vous sur le site #StopCyberSexisme ou contactez les numéros verts 3018 ou le 3020 (« Non au harcèlement » et « cyberviolences »).

Le père Noël attire les cyberattaques

Chaque année à l’approche de noël, les sites e-commerces s’attendent à des cyberattaques et à des malwares, ciblant leurs réseaux et leurs applications. Alors que nous associons tous Noël à la magie que l’on aime tant… Cette période des fêtes est traditionnellement propice à des messages permettant de duper les utilisateurs et d’envahir leur ordinateur.

Et cela les cyber-criminels le savent bien. De plus, nous passons plus de temps sur internet pendant cette période afin de trouver les cadeaux parfaits pour nos proches.

Bien que les malwares se présentent sous toutes formes et tailles. Les plus ravageurs vont essayer de vous observer, de dérober vos données ou d’encaisser de l’argent sur votre dos.

Le père Noël s'attaque aux cyberattaques avec des gants de boxe.

Comment se protéger des cyberattaques ?

A afin de vivre des périodes de Noël magiques et en toute sécurité vous pouvez suivre les conseils ci-dessous.

  • Ne télécharger des applications mobiles qu’à partir des « App stores » officiels, mais aussi de lire les commentaires avant de les télécharger.
  • Etre extrêmement vigilant lors de l’ouverture d’emails.
  • Éviter de cliquer trop vite sur des liens dans un message. Il vaut mieux saisir soi-même l’adresse du site dans la barre d’adresse du navigateur. S’abstenir surtout d’ouvrir des pièces jointes à un courriel, qui peuvent colporter des codes malveillants.
  • Faire attention aux offres «  trop belles pour être vraies  » publiées sur les réseaux sociaux (comme les billets d’avion gratuits par exemple).
  • Ne jamais accepter de révéler des informations personnelles uniquement dans le but d’obtenir une promotion.
  • Ne pas accepter les demandes d’amis sur les réseaux sociaux des personnes que vous ne connaissez pas dans la vie réelle. 
  • Attendre d’être rentré chez soi avant de publier des photos et commentaires sur ses vacances.
  • Enfin… utiliser des mots de passes robustes et de qualités.

Que faire après une cyberattaque ?

Votre système informatique est victime d’une cyberattaque ? Vous pouvez limiter les conséquences de cet incident, en réagissant de la bonne manière le plus rapidement possible. 

  • Stopper net la propagation : déconnecter du réseau les ordinateurs infectés.
  • Neutraliser l’attaque : faire appel à un spécialiste ou à cybermalveillance.gouv.fr .
  • Déposer plainte auprès de la police ou de la gendarmerie en apportant toutes les preuves de la cyberattaque et alerter votre assureur. Il faut donc sauvegarder les preuves de la cyberattaque et tous les éléments qui s’y rattachent.
  • Et enfin : restaurer le système d’exploitation, mettre à jour tous les outils, modifier tous les mots de passe…

Les VPN : concrètement c’est quoi ?

Vous avez certainement déjà du entendre parler des VPN, sans savoir réellement en quoi ça consiste réellement. 

Je suppose même que l’un de votre oncle vous en a déjà parlé en vous disant à quel point ils sont révolutionnaires autour du barbecue familial annuel. Il a aussi surement dû vous répéter qu’il fallait que vous en preniez un.  Mais qu’est-ce que ça veut dire « prendre un VPN » et qu’est-ce que c’est les V P N, en vrai ?

vpn explication
VPN

En bref

Commençons par le commencement, ces 3 petites lettres veulent dire Virtual Private Network, oui vous vous en doutez ça vient de l’anglais, tout vient toujours de l’anglais, mais en français ça veut simplement dire réseau virtuel privé.

À l’origine ils sont utilisés dans les entreprises. Par exemple, si un employé travaille depuis chez lui, mais qu’il doit accéder au réseau local de l’entreprise. Pour des raisons de sécurités évidentes, le réseau local est inaccessible depuis internet. Mais l’employé qui travaille de chez lui doit s’y connecter. Utiliser un VPN permet de connecter l’ordinateur du domicile de façon sécurisée au réseau de la société. 

Bien que sa définition puisse paraitre complexe, en vérité c’est un outil très simple d’accès.

Cela signifie en bref que votre fournisseur d’accès Internet ne peut pas connaître les sites Web que vous visitez ni les données que vous envoyez et recevez en ligne. 

Voyez le VPN comme un filtre qui transforme toutes vos données de sorte qu’elles ne soient pas exploitables.

Ce logiciel peut aussi prendre forme comme application. 

En effet, il peut très bien s’installer sur une tablette, console, TV connectée ou encore un smartphone (IOS ou Android). 

En France, ce sont environ un tiers des internautes qui utilisent en un.

Les avantages des VPN

Concrètement, quelles sont les principaux avantages et surtout que peut-on faire avec ? 

  • Devenir presque anonyme lors de ses navigations sur Internet. 
  • Lever les restrictions géographiques de certains sites.
  • Profiter du téléchargement. 
  • Se protéger des cyberattaques. 
  • Faire des économies sur certains loisirs (abonnements, billets d’avion, location de voitures…)
  • Accéder à des contenus restreints et débloquer les catalogues de SVOD étrangers.

Ce n’est qu’une liste non exhaustive puisque vous vous en douterez les avantages d’un VPN sont nombreux.

Les inconvénients des VPN

Là où il y a des avantages, il y a aussi des inconvénients. Les VPN en ont aussi. Bien que la liste soit courte, il est important de les connaitre avant de songer souscrire à un VPN.

  • Ralentir la connexion Internet.
  • Le prix de l’abonnement.
  • Les VPN sont interdits et bannis dans certains pays.

Pour conclure

Maintenant que vous nous avons le fonctionnement, les forces mais aussi les faiblesses d’un VPN.

C’est désormais à vous de peser le pour et le contre avant de vous engager. 

Ethan Zuckerman, vous détestez son invention

Ethan Zuckerman et les pop-up

Ethan Zuckerman et les pop-us
Pop-up

Pour commencer, quoi de plus horripilant que des dizaines de pages pub qui apparaissent durant votre navigation en ligne ? Ces publicités se superposent les unes sur les autres.

Nous nous retrouvons envahi en moins de 30 secondes ! Véritables plaies d’Internet, qui peuvent disparaître en un clic (encore faut-il avoir de la chance)

Donc, je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que rien n’est plus insupportable que ceci ! 

Le péché originel du web

De plus, on appelle ce fléau des pop-up et oui, tout le monde les déteste, même Ethan qui en est pourtant l’inventeur. 

Avant de vous énerver sachez qu’il a présenté ses excuses, alors on le pardonne. Ou pas…

En effet, c’est lors d’une tribune publiée sur le site américain The Atlantic, que Ethan Zuckerman présente ses excuses aux internautes pour l’invention de ces fenêtres publicitaires qui s’ouvrent par-dessus les autres lors de visites de sites.

Par ailleurs, il dira même « Il est clair aujourd’hui que ce que nous avons créé était un fiasco ». 

Il précise qu’en inventant les pop-up, ses intentions étaient bonnes, mais que la façon dont ils ont été utilisés ne l’est pas. 

« Laissez-moi vous rappeler que ce que nous voulions faire était quelque chose de courageux et noble. (…) J’ai écrit le code pour lancer la fenêtre et diffuser une publicité dedans. Nos intentions étaient bonnes », affirme Ethan Zuckerman.

Mais en réalité, l’informaticien explique qu’il a inventé le pop-up quand « une importante entreprise automobile s’était inquiétée après l’achat d’une bannière publicitaire sur une page internet pornographique ». 

L’objectif était donc de cacher la bannière de la société avec le fameux pop-up. 

Vous l’aurez compris, aujourd’hui Ethan Zuckerman regrette son invention. Pour lui la solution serait que les gens paient « pour les services qu’ils aiment ».

Margaret Hamilton : Le visage à l’origine des premiers pas de l’homme sur la Lune.

« C’est un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » …

Pour commencer, lorsqu’on vous dit Neil Armstrong ou encore Apollo 11, ça vous parle forcément, nous n’avons aucun de doute là-dessus.

Pour autant, si je vous dis Margaret Hamilton, ça ne vous dira surement pas grand-chose. Cependant, si l’Homme a pu accomplir l’un des plus grands exploits : marcher sur la Lune, c’est grâce à ce génie et à ses prouesses.

Margaret Hamilton
Margaret Hamilton

Le parcours de Margaret Hamilton

Elle réalise des études de mathématiques et obtient sa licence à 21 ans. 

Margaret rejoint le fameux MIT en 1960, pour travailler sur un projet secret de la Défense Américaine.

C’est en 1963, qu’elle travaille sur les logiciels embarqués des navettes de la NASA. Ces logiciels permettront à la mission Apollo 11 d’être un véritable succès historique.

Sur cette photo emblématique, la savante est devant l’intégralité du code du programme gérant l’ordinateur de la mission. Ecrit par elle et son équipe à la main.

Son exploit 

Elle mit en place un système de priorisation des taches, qui fut vital pour la mission Apollo 11. 

Car, tenez-vous prêt, 3 minutes seulement avant que le module atteigne la surface de la Lune, des alarmes répétées se déclenchent. Afin de signaler une saturation de l’ordinateur de bord. De plus, l’ordinateur de navigation et celui de pilotage se transmettaient des ordres complètement contradictoires. Son système a permis aux ordinateurs de ne pas perdre la tête et ainsi de réussir l’alunissage.

C’est donc, grâce à son système de priorisation des tâches, que la mission fut un succès.

Pourtant,  peu reconnue

Dans une Amérique conservatrice des années 60, Margaret sort du stéréotype de la femme qui se résume à élever les enfants et s’occuper du foyer.

Pourtant, elle n’hésitait pas à emmener sa fille de 4 ans dans les laboratoires du MIT.

Bien qu’elle aimait l’esprit d’équipe qui régnait dans les couloirs du MIT, Margaret a dû faire face au sexisme normalisé de l’époque. (Oui, nous aussi ça nous révolte.)

De ce fait, elle n’est que très peu mise en avant et très peu féliciter. 

De plus, c’est à l’âge de 80 ans qu’elle recevra la médaille présidentielle de la liberté de la part de Barack Obama lui-même.

C’est pourquoi, nous mettons aujourd’hui à l’honneur ce génie de l’informatique, véritable pionnière de la technologie.

Métaverse : la nouvelle folie de Mark Zuckerberg

Un début hors du commun

Facebook occupe une grande place sur internet, et Mark Zuckerberg le fait maintenant entrer dans une nouvelle ère : le métaverse.

Tout d’abord, qui aurait pu prévoir qu’une expérience sociale universitaire en 2004 aurait créé le réseau social comptant près de 3 milliards d’utilisateurs ? 

Certainement pas Mark Zuckerberg.

Depuis, Facebook est le réseau social connu de tous. L’histoire de la fondation de ce géant a été racontée dans le film « The Social Network » réalisé par David Fincher. 

Le métaverse en quelques mots

Cette nouvelle ère s’appelle Meta : mais alors ça veut dire quoi ? 

Vous l’aurez compris, Facebook voit plus grand et souhaite que tout le monde le sache. Le fondateur n’ayant plus qu’une lubie : réinventer Internet avec le métaverse.

Si vous êtes amateur de film, notamment de « Ready Player One » de Steven Spielberg, vous savez de quoi il est question : les métaverses sont l’équivalent de l’OASIS du film.

Ready Player One - Métaverse
Ready Player One – Métaverse

Pour ceux qui n’auraient pas vu ce fameux film, imaginez les métaverses comme une doublure du monde physique accessible par internet et des interfaces dans lesquelles on devrait exister en tant qu’avatar. Facebook l’imagine comme un « internet incarné », votre avatar pourrait par exemple aller à la boulangerie ou alors danser en boite de nuit, le but étant d’avoir une vie sociale numérique bien remplie.

En effet, les géants du web et du jeu vidéo voient le métaverse comme l’un des plus gros progrès technologiques dans l’évolution d’Internet.

Alors, Facebook invente son propre monde virtuel avec ses règles et paramètres bien à lui.

Aujourd’hui il est possible de vivre des expériences liées au métaverses bien que celles-ci soient encore limitées. Comme conduire un bolide ou encore un vaisseau spatial. Soyons fous, tout sera possible désormais.

Les marques s’y mettent aussi

C’est pourquoi, Facebook et la célèbre marque Ray-Ban ont travaillé ensemble pour lancer une paire de lunettes connectées, qui permet de prendre des photos ou vidéos pour ensuite se connecter à un réseau social. 

D’autres marques s’y intéressent notamment : Nike, Gucci, Zara, Adidas, Burberry et bien d’autres encore…

Facebook espère ainsi se familiariser avec ce nouveau monde numérique afin que de nouveaux consommateurs s’intéressent à ce genre d’accessoires.

Alors, ce monde virtuel peut vous paraître effrayant et nous sommes justement là pour vous guider.

Le métier de chef de projet CRM

Dans cet article, nous allons présenter le métier de chef de projet CRM. En quoi il consiste ? Quelles sont ses missions ? Quel est son salaire ? Vous trouverez ici les réponses à ces questions.

chef de projet CRM

En quoi consiste le métier de chef de projet CRM ?

Le chef de projet CRM (gestion de la relation client) est donc responsable de la relation client. Il s’assure de comprendre le client via différentes actions, dans le but de le fidéliser. La satisfaction du client étant au cœur des préoccupations en webmarketing, son rôle se fait de plus en plus important.

Les missions du chef de projet CRM

Ses missions sont donc les suivantes :

  • Définir la conception technique et animer l’équipe MOA
  • Superviser le déroulement du projet
  • Mener le support et la formation des utilisateurs
  • Assurer le suivi du projet en documentant les étapes

Globalement, il gère tout ce qui touche à la clientèle. C’est-à-dire, il s’occupe de gérer les bases de données client, de la fidélisation, de l’analyse du comportement des clients… Il doit aussi optimiser les programmes et s’occupe du marketing.

Les compétences requises pour ce métier

Pour faire ce métier, il faut être quelqu’un d’organisé. En plus, le chef de projet CRM sera souvent à la tête d’une équipe. Il doit avoir une excellente connaissance du marketing, ainsi qu’en communication. Il sait également anticiper les besoins des clients et des annonceurs et utiliser les chiffres recueillis. Enfin, il doit constamment se renseigner sur la concurrence et être très rigoureux.

Côté salaire

En début de carrière, il est possible de percevoir un salaire de 2900€/net par mois. Mais il est important de prendre en compte le fait que personne ne peut atteindre ce poste sans expérience. C’est pourquoi un début de carrière dans le métier ne constituera pas un début de carrière globale. En fin de carrière, il pourra toutefois toucher 4200€/net par mois.

Ce métier vous attire ? Une formation dans le marketing vous sera nécessaire. Vous pouvez également vous renseigner sur le métier de consultant SEO.

L’ergonomie web

L’ergonomie web est un des points clefs les plus importants en matière de navigation, mais aussi en terme de référencement. Google la prenant en compte notamment pour le positionnement sur les moteurs de recherche. Comment mettre en place les bonnes pratiques ?

Quels sont ses principes ?

Chaque jour, nous utilisons des objets qui facilite notre quotidien. L’ergonomie a pour objectif d’adapter ces objets à l’Homme. Depuis l’avènement des nouvelles technologies, cette discipline a dû s’adapter à Internet, notamment avec l’utilisation des sites web.

Désormais, elle s’inscrit dans le cadre de la création de sites web. En effet, lors de leur conception, il est essentiel de faciliter l’interaction entre l’homme et l’interface. Dans un premier temps du côté du créateur du site mais également des utilisateurs (les internautes) qui vont le consulter.

L’ergonomie web représente donc l’ensemble des aspects de l’interface en question permettant une utilisation efficace, agréable et facile. L’objectif de l’ergonomie web est tout simplement de faciliter l’interaction entre le site web et l’utilisateur.

ergonomie web Amiens

En quoi l’ergonomie d’un site web est-elle si importante ?

L’ergonomie est une étape indispensable concernant le bon fonctionnement d’un site web. De plus, si les règles ergonomiques de bases ne sont pas respectées, alors le site web possèdera une mauvaise ergonomie car il ne répondra pas aux attentes des utilisateurs. Un site web se doit également d’être utile, afin de répondre aux besoins des utilisateurs. Néanmoins, cela ne suffit pas à rendre le site ergonomique. Par exemple, une fois l’utilisateur sur le site il est important qu’il trouve facilement ce qu’il recherche et ne quitte pas le site. On parle alors d’utilisabilité, elle se caractérise par l’aptitude d’un objet ou d’un site ici à être utilisé facilement par l’utilisateur.

Par quels moyens peut-on améliorer l’ergonomie de son site web ?

Tout d’abord, il est important d’optimiser son site d’un point de vue technique. Il est recommandé de respecter dans un premier temps les règles universelles pour une ergonomie web optimale. Ensuite, les trois aspects qui peuvent améliorer directement l’ergonomie de votre site web sont : la vitesse de chargement, l’accessibilité et enfin le responsive.

La vitesse de chargement joue énormément sur l’utilisabilité d’une interface. Si un site web met du temps à charger, il a des chances de décourager facilement les internautes.

L’accessibilité permet elle aussi d’améliorer facilement un site web. Pour une bonne ergonomie, un site se doit d’être accessible sur un maximum de navigateurs. Il est important d’éviter le plus possible les bugs. Il est également nécessaire de concevoir des pages adaptées pour les personnes en situation de handicap.

Enfin, le responsive est le fait de concevoir un design de site adapté pour les téléphones mobiles et tablettes. De plus en plus de personnes naviguent sur internet à l’aide de leurs téléphones. Si votre site web n’est pas adapté pour les smartphones, alors vous risquez de passer à côté de potentiels clients.

Vous pouvez aussi télécharger notre Livre Blanc de l’ergonomie web.