Category ArchiveLe point com’

Google Images : Les droits d’auteur

Un petit rappel de l’historique de Google Images

Google Images est un service en ligne permettant, comme son nom l’indique, de rechercher des images à partir de mots-clés. Rappelez-vous, nous vous avions expliqué dans notre article sur l’histoire de Google Images, comment, grâce à la fabuleuse robe de Jennifer Lopez, Google Images à vu le jour en juillet 2001..

Des images qui appartiennent à leur auteur

google images

On peut trouver de très nombreuses images sur Google. Cependant, la majorité de ces images ne sont pas libres de droit . En effet, elles sont la propriété de l’auteur ou de ses ayants droits qui décident de la manière dont elles peuvent être utilisées.

Vous vous êtes surement déjà dit qu’une photo sur Google Images est accessible à tous car elle est en ligne sur internet. De nombreux internautes ne se privent pas de les utiliser pour leurs blogs, leurs réseaux sociaux ou leurs commerces mais cela est interdit. En effet, les droits d’auteurs des photographes, graphistes… sont protégés juridiquement par la loi, ce qui leur permet de protéger leurs travaux. Donc ceux-ci peuvent se retourner contre vous et vous risquez une sanction.

Que dit la loi française ?

Voici un extrait du code de la propriété intellectuelle :

“L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.” (article L111-1 du CPI)

“Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite.” (article L 122-4 du CPI)

Comment puis-je l’utiliser en toute légalité ?

Pour cela il vous suffit d’utiliser les images sur Google qui sont « libres de droit ». On y accède facilement en utilisant l’outil Google (sous la barre de recherche de mots clés) qui vous permet de filtrer les images certifiées libres de droit et que vous avez donc le droit d’utiliser.

D’autres solutions ?

Tout d’abord la première solution (pas forcément la plus simple) est de réaliser vos propres photographies afin d’obtenir un contenu original, authentique et bien sûr légal. Si vous n’avez pas la possibilité de réaliser vos propres illustrations d’autres solutions existent. En effet, de nombreuses bibliothèques d’images gratuites et libres de droit sont accessibles. Comme par exemple : Pixabay, Unsplash, Pexels, Picjumbo etc..

Et l’Agence Lapostolle dans tout ça ? Et bien nous vous formons et vous apprenons à utiliser les différents outils informatiques. Nous vous offrons la possibilité d’apprendre à naviguer sur le web en toute légalité et en tout sécurité.

Une Agence Web : A quoi ça sert ?

La première Agence Web a fait ses débuts dans les années 90. Celle-ci avait alors pour but de réaliser la conception d’un site web. Cependant au fil des années, les agences ont élargi leur champ de compétences.

Agence Web

Les principaux services d’une Agence Web

Une Agence Web a pour mission de réaliser la conception, le développement et la gestion d’un site web. En effet, elle vous accompagne dans le choix du web design, de votre charte graphique afin d’affirmer votre image sur le web. Elle n’a pas comme seule fonction d’élaborer votre site, elle vous conseille et veille au bon fonctionnement du site web. Pour cela, elle prend donc en compte l’ergonomie, le design et le référencement.

Les différents métiers

Il existe différents métiers dans une Agence Web. Nous vous avons préparé une liste :

  • Community Manager : Il a un rôle important dans ce milieu car c’est lui qui va animer vos réseaux sociaux. Il veille à la réputation de l’entreprise et permet de faire vivre votre communauté.
  • Social Media Manager : Il gère l’e-réputation de l’entreprise grâce aux réseaux sociaux, à ne pas confondre avec le community manager. Ils ont deux rôles distincts. En plus, le social media manager prend toutes les décisions concernant la stratégie de communication numérique.
  • Webmestre : Il s’occupe de la conception du site internet et veille à son bon fonctionnement.
  • Chef de projet web : Il est responsable de la création et de la mise en oeuvre des différents projets digitaux.
  • Développeur : Il s’occupe de concevoir le site web.
  • Graphiste : Il conçoit et réalise le design.

Comment reconnaître une Agence Web efficace ?

Tout d’abord une bonne Agence Web c’est celle qui pense à tous vos besoins. L’agence propose des solutions adaptées à vos besoins sans se préoccuper de ce qui est le plus rentable pour elle. Celle-ci va mettre en oeuvre toutes ses compétences et son savoir-faire afin de satisfaire le client.

De plus, en découvrant le site web d’une agence efficace, vous apercevez sa charte graphique, ses projets et son portfolio. Ce qui permet aux clients de découvrir toutes ses réalisations et d’avoir une idée de ce qu’elle peut offrir.

Enfin, ses certifications et ses compétences dans l’univers de la communication digitale assureront un travail de qualité.

LinkedIn : son histoire

LinkedIn est un réseau social professionnel qui permet de développer son réseau d’affaires. Ce réseau a été créé en 2012 par Reid Hoffman et Allen Blue en Californie à Mountain View. LinkedIn regroupe plusieurs fonctionnalités, comme le CV en ligne et la messagerie, permettant d’établir un réseau professionnel qui peut mener à trouver du travail.

LinkedIn

Pourquoi ce réseau est-il devenu si indispensable?

LinkedIn compte plus d’un demi milliard d’adhérents de différents pays. En effet, il peut toucher énormément de monde grâce aux 24 langues disponibles sur le site. De plus, on retrouve 170 secteurs d’activités. Ce réseau est désormais le nouveau CV digital incontournable de notre génération. Le digital est désormais un des premiers vecteurs de recrutement. Effectivement, 45 % des recruteurs recherchent des profils sur LinkedIn, il est donc nécessaire d’en posséder un.

Qu’est-ce qu’un bon profil LinkedIn?

Voici quelques astuces pour avoir un bon profil LinkedIn, afin de vous démarquer des autres postulants et de développer votre réseau :

  • Soignez votre personnal branding avec une photo de profil sobre et une présentation personnalisée.
  • Ajoutez une photo en arrière-plan et n’oubliez pas que LinkedIn reste un réseau professionnel.
  • Si vous possédez votre propre site, n’hésitez pas à créé un badge qui redirigera directement les internautes vers celui-ci.
  • Mettre un titre professionnel en inscrivant votre poste et non un titre contenant « À la recherche d’emploi ».
  • Pensez à mettre en avant vos expériences professionnelles par des images, des documents et des vidéos.

Vous pouvez également sauvegarder des recherches qui vont vous permettre de les renouveler facilement et de recevoir des notifications. La fonction appelée “recommandations” permet aux utilisateurs de recommander les compétences de leurs contacts.

Viadeo : concurrent direct de LinkedIn en France

Viadeo est également un réseau professionnel en ligne qui a été créé en 2004. Ses fondateurs sont Dan Serfaty et Thierry Lunati. Ce qui diffère est que ce réseau n’a qu’un seul public : les français. En 2018, il revendique 7,5 millions de membres en France. Néanmoins moins connu que LinkedIn, Viadeo possède les mêmes fonctionnalités.

Avoir un compte LinkedIn ou Viadeo permet d’améliorer l’image de son identité numérique. Qu’attendez-vous pour créer le vôtre ? Vous pourrez alors y suivre notre agence.

Les raccourcis clavier

Les raccourcis clavier sont des combinaisons de touches permettant d’activer une commande directement, sans passer par un menu. Même si les apprendre n’est pas chose facile, les utiliser peut apporter un gros gain de temps. Nous vous avons répertorié les principaux raccourcis claviers qui existent.

Les principaux raccourcis clavier pour réaliser des actions

La majorité des raccourcis clavier s’effectuent en pressant l’une des touches suivantes : Ctrl ou Alt. Cependant, d’autres touchent peuvent entrer en compte dans certains cas. De plus, certains de ces raccourcis se basent sur Windows et peuvent donc différer sur Linux ou Mac. Sur Mac par exemple, la plupart des raccourcis utilisent Cmd à la place de Ctrl.

Raccourcis clavier

Ceux à connaître absolument

Certains raccourcis claviers ne s’utilisent que sur certains logiciels. Cependant, d’autres peuvent s’utiliser partout : navigateur, éditeur de texte, etc.

Sélectionner du contenu avec Shift + ◄ et Shift + ► :

Lorsque vous manipulez du texte (sur Word par exemple), vous devez sélectionner le texte à la souris pour lui affecter une mise en forme. Et ceci à chaque fois. Pour gagner du temps, vous pouvez ranger votre souris et utiliser deux raccourcis clavier. Le premier est Shift + ◄, permettant de sélectionner les caractères à gauche. À l’inverse, son opposé est Shift + ►, permettant de sélectionner les caractères à droite. Une fois le texte sélectionné, pourquoi ne pas continuer en utilisant d’autres raccourcis ?

Copier, Coller et Couper avec Ctrl + C, Ctrl + X et Ctrl + V :

Si vous deviez connaître au moins trois raccourcis clavier, ça serait bien ces trois là. En effet, grâce à eux, vous n’aurez plus à sélectionner un élément puis faire un clic droit puis cliquer sur Copier pour simplement le copier. À la place, voici comment précéder. Premièrement, sélectionnez l’élément à copier (cf. paragraphe précédant par exemple). Ensuite, appuyez sur Ctrl + C. Et… C’est tout ! De la même manière, pour coller le texte copié, appuyez sur Ctrl + V. Et pour finir, Ctrl + X permet de couper du texte.

Note : Ctrl + C vient de Copy (Copier)

Sélectionner tout avec Ctrl + A :

Pour sélectionner tout un contenu d’un coup, le raccourci Ctrl + A est celui qu’il vous faut ! En effet, sur un document Word par exemple, tout le document sera sélectionné. Sur une barre de recherche, tout ce qui est écrit dedans sera sélectionné. Utile pour manipuler tout un ensemble d’éléments !

Note : Ctrl + A vient de All (Tout)

Ceux qui s’utilisent surtout sur les éditeurs de texte

Si vous utilisez souvent les éditeurs de texte (Microsoft Word, LibreOffice Writer, Google Docs, …) alors cette partie est faite pour vous ! Certains de ces raccourcis clavier fonctionneront même sur les classeurs (Microsoft Excel, LibreOffice Calc, Google Sheet, …) ou d’autres éditeurs.

Sauvegarder avec Ctrl + S :

Si sauvegarder ses documents en cours d’édition doit se faire régulièrement, utiliser un raccourci clavier peut être un gain de temps. En effet, au lieu d’aller dans les onglets pour chercher le menu Sauvegarder / Save, les touches Ctrl + S permettent simplement de sauvegarder la page. Cela fonctionne sur un éditeur de texte, sur un éditeur d’image et même sur un navigateur web !

Note : Ctrl + S vient de Save (Sauvegarder)

Annuler ou Répéter une action avec Ctrl + Z et Ctrl + Y :

Si après avoir écrit du texte vous vous rendez compte que vous avez supprimé par erreur du texte, vous aurez besoin d’annuler l’action. Pour ce faire, tapez Ctrl + Z pour annuler. À l’inverse, si finalement ce retour en arrière

Ouvrir le gestionnaire d’impression avec Ctrl + P :

Au lieu d’aller dans Fichier > Imprimer pour imprimer, le simple raccourci Ctrl + P permet d’afficher le gestionnaire d’impression. Pourquoi s’en priver ?

Note : Ctrl + P vient de Print (Imprimer)

Ceux qui s’utilisent surtout sur les navigateurs web

En étant sur Google Chrome, Mozilla Firefox ou un autre navigateur web, des raccourcis clavier pourrait vous intéresser.

Effectuer une recherche avec Ctrl + F :

Que vous soyez sur un fichier, un texte ou sur internet, il peut arriver de vouloir effectuer une recherche rapide. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le raccourci clavier Ctrl + F. Une barre de recherche s’affichera alors vous permettant de saisir une recherche.

Note : Ctrl + F vient de Find (Trouver)

Recharger la page avec Ctrl + R ou F5 :

Pour recharger une page, dans le cas où celle-ci s’actualise souvent, vous pouvez appuyer sur la touche F5. Cependant, il existe son équivalent avec la touche Ctrl : Ctrl + R.

Note : Ctrl + R vient de Reload (Recharger)

Autres raccourcis clavier utiles

Dans un logiciel :

  • Ctrl + N (New) : Créer un nouveau document
  • Ctrl + O (Open) : Ouvrir un document existant

Dans un navigateur web :

  • Ctrl + T : Ouvrir un nouvel onglet sur un navigateur web
  • Ctrl + Shift + Tab : Passer d’un onglet à l’onglet précédant

Divers :

  • Alt + F4 : Fermer le logiciel ou la page
  • Alt + Tab : Basculer entre les fenêtres ouvertes
  • Windows + Tab : Afficher toutes les fenêtres ouvertes

Écrire des symboles spéciaux grâce à d’autres combinaisons de touches

Sur Windows, en appuyant sur Alt et sur une suite de chiffres du clavier numérique, il est possible d’afficher des caractères spéciaux.

Par exemple, en appuyant sur Alt puis la touche 1 (Alt + 1) du clavier numérique, le symbole ☺ s’affiche. En appuyant sur Alt puis 1 puis 5 (Alt + 15), le symbole ☼ s’affiche.

Les majuscules accentuées

Écrire des lettres minuscules accentuées est simple. Néanmoins, les claviers ne proposent pas directement les majuscules accentuées. Voici les raccourcis pour les afficher :

  • Â, Ê, Î, Ô, Û : ^ puis la majuscule souhaitée.
  • Ä, Ë, Ï, Ö, Ü : ¨ puis la majuscule souhaitée.
  • À : Alt + 183 ou Alt Gr + ` (touche 7) puis A.
  • Æ : Alt + 146
  • æ : Alt + 145
  • Ç : Alt + 128
  • É : Alt + 144
  • È : Alt + 212 ou Alt Gr + ` (touche 7) puis E.
  • Œ : Alt + 0140
  • œ : Alt + 0156
  • Ù : Alt + 235 ou Alt Gr + ` (touche 7) puis U.

D’autres symboles

Avec les combinaisons Alt + pavé numérique, il est possible de réaliser d’innombrables symboles ! Nous vous avons listé ceux allant de 1 à 20, mais vous pouvez toujours aller plus loin si vous en avez le courage. Pour une liste plus complète, vous pouvez vous rendre sur la page Wikipédia.

  • ☺ : Alt + 1
  • ☻ : Alt + 2
  • ♥ : Alt + 3
  • ♦ : Alt + 4
  • ♣ : Alt + 5
  • ♠ : Alt + 6
  • • : Alt + 7
  • ◘ : Alt + 8
  • ○ : Alt + 9
  • ◙ : Alt + 10
  • ♂ : Alt + 11
  • ♀ : Alt + 12
  • ♪ : Alt + 13
  • ♫ : Alt + 14
  • ☼ : Alt + 15
  • ► : Alt + 16
  • ◄ : Alt + 17
  • ↕ : Alt + 18
  • ‼ : Alt + 19
  • ¶ : Alt + 20

Et vous, connaissez-vous d’autres raccourcis clavier ? Si vous êtes intéressés par d’autres articles de ce genre, n’hésitez pas à consulter les archives en bas de notre site.

Foire Exposition de Picardie 2019

L’édition 2019 de la Foire Exposition de Picardie (site officiel) se déroulera à Amiens du 1er au 10 juin. Plus de 280 exposants seront présents.

Foire Exposition de Picardie - Agence Lapostolle

La Foire Exposition de Picardie célèbre sa 80e édition

L’évènement à ne pas manquer

Venez découvrir les nouveautés régionales lors cette 80e édition. 300 exposants seront sur les lieux afin de vous faire découvrir leurs produits. Cette année, le secteur mis en avant est l’agriculture. Néanmoins, les différents espaces de la foire accueilleront tout type de secteur. Ces secteurs comprennent : Habitat & Immobilier, Vins & Terroir, Services & Beauté, Restauration et Extérieurs. Plusieurs animations seront également de la partie afin de faire découvrir des produits et services spécialement de la région.

Comment se rendre à la Foire Exposition ?

La Foire Exposition de Picardie se tiendra donc du 1er au 10 juin 2019 à la Mégacité d’Amiens. La foire sera ouverte de 10h30 à 20h tous les jours, et jusqu’à 22h lors des nocturnes. Ces dernières se dérouleront les 1er, 7 et 9 juin prochains.

Le tarif d’entrée est de 5€, mais il peut différer selon la période de la foire. Le parking est gratuit, un distributeur de billets est disponible à l’entrée et des restaurants s’y trouvent.

Agence Lapostolle : Osez le déclic digital !

Osez la visibilité sur internet

Pour l’événement, notre Agence ouvre son stand afin de vous proposer ses diverses animations. Grâce à notre expertise dans le domaine digital nous vous offrons nos conseils et nos astuces afin d’optimiser vos sites internet.

Suite à nos ateliers, nous pourrons échanger et répondre à toutes vos questions. De plus, nous pourrons élaborer une stratégie permettant à vous et à votre entreprise de conquérir le monde numérique.

Gagnez vos places pour la Foire Exposition

Nous avons également ouvert un concours sur notre page Facebook afin de remporter des places pour la Foire Exposition.

Rédaction web : guide des bonnes pratiques

Un site internet doit son succès à son design, ses fonctionnalités, mais également à son contenu. En effet, si le contenu ne convient pas à l’internaute, celui-ci quittera la page aussitôt. De la même façon, Google recensera moins bien une page dont le contenu ne lui plaît pas. La rédaction web, également appelée écriture web, est là pour concilier les deux : plaire à l’internaute et plaire à Google.

Qu’est ce que la rédaction web ?

Définition

Rédaction web

Le mot rédaction web se compose de deux autres mots :

Le premier mot est rédaction et désigne le fait d’écrire un contenu quelconque. Dans le cadre professionnel, ce contenu doit contenir une grammaire et une orthographe irréprochables.

Le second mot est web et fait référence à l’ensemble des données reliées par des liens hypertextes sur internet. Aujourd’hui, par abus de langage, web désigne tout ce qui se rapproche à l’univers d’internet.

Pour faire court, la rédaction web est une rédaction dont le but est de se trouver sur internet. La rédaction se doit d’être de qualité, mais elle doit être rédigée de façon à maximiser son référencement.

Pour qui ?

La rédaction web concerne toute personne souhaitant publier du contenu à titre professionnel sur internet. En effet, le but premier de ces personnes est d’être lu. Si le contenu plaît aux lecteurs mais aussi à Google, alors le contenu se trouvera plus facilement sur internet.

Les principaux concernés sont donc :

  • les rédacteurs web, dont l’écriture web est leur métier.
  • les journalistes web, qui alimentent les sites internet en contenus éditoriaux.
  • les blogueurs, qui sont également des producteurs de contenus web.

À la question “Peut-on tous faire de la rédaction web ?”, la réponse est “Oui”. Néanmoins, l’écriture web est le travail du rédacteur web. Il implique donc, comme tout métier, d’avoir les qualités et les compétences requises. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises font appel à ces rédacteurs plutôt que de tenter eux-même la rédaction de contenus.

Les bases d’une bonne rédaction web

Vers une rédaction web parfaite ?

Il est impossible de définir tous les points permettant de réaliser une parfaite rédaction web. En effet, selon le sujet du contenu, le vocabulaire employé sera plus ou moins technique. De la même manière, les moteurs de recherche possèdent leurs propres algorithmes. Évidemment, ces algorithmes évoluent constamment et personne ne connaît leurs critères.

Il est donc très difficile de savoir ce qui plaît réellement aux lecteurs et aux moteurs de recherche. Cependant, certaines règles semblent fonctionner et les rédacteurs web ont tendances à les respecter pour réaliser la meilleure écriture web que possible.

Les principales règles à suivre

Un confort de lecture

Article responsive

En premier lieu, il est important de rédiger ce que l’on appelle un chapô / chapeau. Comme son nom l’indique, il se trouve au dessus de tout contenu. Il s’agit en fait d’un texte, généralement court et précédant le reste du contenu, ayant pour but d’encourager le lecteur à poursuivre sa lecture. Le chapô doit directement donner un aperçu de ce que l’internaute va découvrir s’il continue de lire. En plus d’aider le lecteur, le chapô permet d’utiliser les mots-clés dès le début, ce que les moteurs de recherche semblent aimer.

Ensuite, le rédacteur doit écrire des repères textuels tels que des titres et des sous-titres. Du côté informatique, cela se résume à l’emploi des balises <h1> à <h6>. Les moteurs de recherche aiment, et le lecteur peut directement aller là où il le souhaite.

De même, des paragraphes aérées et des phrases courtes aident à leur compréhension par un humain. Il peut également être intéressant de mettre en valeur certains mots-clés, en les mettant en gras par exemple.

Pousser le lecteur à l’action

Lorsqu’un internaute cherche du contenu, il passe souvent par le biais d’un moteur de recherche où il tape ses mots-clés. À partir de là, il a le choix entre d’innombrables sites web à lire. Il est donc important de le pousser à cliquer sur son article dès cet instant afin qu’il n’aille pas voir ailleurs. Pour ce faire, le titre doit être accrocheur (sans être un piège à clics), l’URL doit contenir le sujet de l’article et la méta description doit être renseignée et de qualité. En respectant ces étapes, l’internaute aura tendance à cliquer sur le lien.

À l’inverse du format papier où le lecteur ne fait que lire linéairement, celui-ci doit être guidé sur internet. En effet, lorsqu’un internaute termine la lecture d’un article, il quitte la page et par la même occasion le site. C’est pourquoi il peut être intéressant de le pousser à réaliser des actions, l’incitant par exemple à rester sur le site. Pour ce faire, il faut utiliser des liens internes qui vont rediriger l’internaute vers une autre page du site en lien avec l’article lu. Le lecteur appréciera d’être guidé, et les moteurs de recherche le remarqueront.

Conclusion

La rédaction web est un travail qui demande d’être à l’aise avec la langue utilisée et le monde d’internet. En alliant les deux, le positionnement du site sur les moteurs de recherche n’en sera que meilleur. Par la même occasion, les internautes trouveront alors du contenu correspondant sans doute mieux à leurs attentes dès les premiers résultats.

Les règles pour une bonne rédaction web étant multiples et évoluant constamment, l’Agence Lapostolle se charge de rédiger du contenu pour vous.

Google Images : son histoire

Google Images est un service en ligne permettant, comme son nom l’indique, de rechercher des images à partir de mots-clés. Son lancement date de juillet 2001.

Une robe à l’origine de Google Images

Google Images - Robe verte Versace de Jennifer Lopez

Lors de la 42e cérémonie des Grammy Awards le 23 février 2000, une robe a énormément fait parler d’elle. En effet, la robe verte Versace que portait Jennifer Lopez durant cette cérémonie a reçu une très grande couverture médiatique. Néanmoins, les résultats Google la concernant n’aboutissaient pas à une recherche efficace, puisque le moteur ne recensait pas encore les images.

En 2001, Google Images indexait 250 millions d’images. En 2005, il y en avait 1 milliard contre 10 milliards en 2010. Ce nombre continue sans cesse d’augmenter.

Faire des recherches avec Google Image

Recherche par mot-clés

Logo de Googles Images

Pour rechercher des images sur Google Images correspondant à certains mots-clés, rien de plus simple. En effet, il suffit de se rendre sur le site de Google Images, de taper les mots-clés et de choisir une image. Il est également possible de se rendre sur Google, de taper les mots-clés avant de cliquer sur “Images”.

Si les résultats ne sont pas assez précis, il existe plusieurs solutions. La première est de rajouter un mot-clé dans la recherche. La seconde est de simplement cliquer sur les mots-clés en dessous de la barre de recherche. Et pour finir, la barre d’outils permet de faire également des recherches plus précises.

Recherche par outils

Sur Google Images, il est donc possible de rechercher plus précisément une image à l’aide des outils à disposition. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le bouton “Outils”. présent en bas de la barre de recherche. Il y a alors différents outils mis à disposition :

  • Taille : il est possible de n’afficher que des images faisant une certaine taille. En effet, il est possible de sélectionner que les images grandes, moyennes ou très petites. Il est aussi possible de choisir des images possédant une résolution supérieure ou égale à une taille donnée. Par défaut, Google affiche toutes les tailles.
  • Couleur : il est aussi possible de choisir la couleur des images à afficher. Elles peuvent donc s’afficher en couleur, en noir et blanc, avec un fond transparent ou avec une prédominante choisie. Par défaut, Google affiche toutes les couleurs.
  • Droit d’usage : il est important de ne prendre que des images libres de droit lorsqu’on veut en publier sur son site internet. Google Images permet ainsi de les trouver facilement. Par défaut, Google affiche les photos sans restriction sur le droit d’usage.
  • Type : pour une image représentant un visage, pour avoir forcément une photo, ou dessin ou une image animée, cette option peut être très utile.
  • Période : il est aussi possible de sélectionner les images d’une certaine période.

Et pour une recherche encore plus précise… Il existe la Recherche d’images avancée Google !

Recherche par image

Recherche Google Images

À l’inverse, si on tombe sur une image dont on ne retrouve pas le nom, on peut faire une recherche inversée ! Cette action permet de rechercher les images similaires, les autres tailles de cette image ou les sites Web qui la contiennent.

Sur le site de Google Images, il suffit de cliquer sur l’icône en forme d’appareil photo pour accéder à cette fonctionnalité. Il est alors possible d’importer une photo ou d’y coller l’URL de la photo à rechercher.

Ajouter une image sur Google Images

Pour ajouter une image sur Google Images, il existe plusieurs solutions :

  • La première est de mettre l’image sur son propre site internet. Les robots Google l’indexeront tout simplement.
  • La seconde est de publier l’image sur les réseaux sociaux et de la rendre public.

Si les historiques concernant Google vous intéressent, vous pouvez lire les articles que nous avons rédigé sur Google et Youtube.

Netflix, les raisons de son succès

Netflix est un service de VOD permettant d’accéder, en streaming, à un large catalogue de séries et de films. Retour sur sa création, son lancement et ce qu’il est aujourd’hui.

Historique rapide

Les débuts de Netflix

Logo de Netflix de 1998 jusqu'en 2000
Logo de Netflix de 1998 jusqu’en 2000

En août 1997, Reed Hastings et Marc Randolph fondent l’entreprise Netflix. Ce n’est que quelques mois plus tard, en avril 1998, que le site ouvre après une annonce par un communiqué de presse. Les services proposés alors sont la location et l’achat de DVD, livrés directement à domicile.

À l’aide d’un simple abonnement mensuel, le client peut choisir de recevoir les films qu’il souhaite. Cependant, le nombre de DVD que peut posséder simultanément le client dépend de son abonnement. En contrepartie, il n’a aucune limite de temps pour les visionner et les rendre. Reed Hastings est à l’origine de cette idée après avoir dû verser 40 dollars à la suite d’un film loué qu’il avait rendu trop tard.

Netflix et les films en flux continu

Logo de Netflix depuis 2014
Logo de Netflix depuis 2014

À partir de 2007, Netflix propose un service de film en flux continu. Grâce à lui, les clients ont accès à une large bibliothèque de médias directement disponibles sur différents appareils. Tout d’abord accessible que sur ordinateur, iOS et sur certaines consoles de jeux vidéo, Netflix est aujourd’hui accessible sur de très nombreux appareils. Son catalogue s’agrandit également chaque mois un peu plus pour fournir toujours plus de contenu.

Pourquoi Netflix attire tant ?

Avec près de 140 millions d’abonnés fin 2018, Netflix réussi encore à en gagner. En effet, 9 millions de personnes ont souscrit à un forfait durant le dernier trimestre de 2018. En France, le nombre d’abonnés s’élève à plus 5 millions en février 2019. Il est donc normal de se demander pourquoi Netflix attire tant.

Un essai gratuit

Aujourd’hui, beaucoup de services en ligne proposent des essais gratuits. Sans engagement, le client a ainsi accès aux services proposés gratuitement et est donc plus susceptible de souscrire à une offre si elle lui convient. À l’inverse, sans cette possibilité, l’internaute peut penser que le service n’est pas celui qu’il désire.

Netflix ne déroge pas à la règle puisqu’il est possible de l’essayer gratuitement pendant 30 jours avec toutes ses fonctionnalités ! Si le service convient à l’internaute, l’abonnement se renouvelle automatiquement. Cependant, il est possible de l’annuler à tout moment et ce directement en ligne.

Différents abonnements

Si l’essai gratuit est convainquant, l’internaute peut souscrire à un abonnement parmi trois choix, changeable à tout moment :

  • Forfait Essentiel : À seulement 7,99€ par mois, cet abonnement procure l’accès à toute la bibliothèque de films et de séries de Netflix. Comme le nom du forfait l’indique, il s’agit du forfait de base avec la définition standard. Seul un appareil à la fois peut visionner du contenu.
  • Forfait Standard : À l’inverse du forfait ci-dessus, deux appareils peuvent regarder simultanément du contenu. De plus, elle offre la possibilité de regarder des programmes en définition HD si elle est disponible. Ce forfait est à 10,99€.
  • Forfait Premium : Comme son nom l’indique, il s’agit du meilleur forfait disponible. Avec la possibilité de regarder des films en ultra haute définition si disponible, quatre appareils peuvent visionner simultanément un film ou une série. Ce dernier forfait est à 13,99€.

Large choix de séries TV et de films

Netflix a la chance de posséder une très large bibliothèque qui évolue au fil du temps. En effet, chaque mois, de nouvelles séries TV, de nouveaux films, de nouveaux animes et de nouveaux documentaires s’ajoutent. Netflix possède également ses propres programmes originaux, disponibles ainsi que sur cette plateforme. Parmi eux, on peut citer La Casa de Papel, Black Mirror ou Orange is the New Black.

Netflix

Grâce à ce service de VOD, il est possible de mettre pause et de reprendre la progression dans une série à tout moment ! De plus, il est aussi possible de télécharger un film pour le regarder ensuite sur ordinateur ou portable sans connexion internet.

En possédant son propre profil (jusqu’à 5 maximum), Netflix propose des séries à regarder en fonction des goûts de l’utilisateur. Une gestion de liste permet également de retrouver facilement ses séries préférées.

Stratégie de communication de Netflix

Le partage de compte

Le partage de comptes peut, dans une certaine mesure, jouer au marketing de Netflix. En effet, quelqu’un qui utilisera les identifiants d’un de ses amis souhaitera d’avantage intégrer la communauté. Et Netflix est conscient que beaucoup de ses utilisateurs utilisent cette pratique.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont, et restent, le meilleur moyen de communication pour les entreprises. En plus de pouvoir parler avec chacun des abonnés, les réseaux sociaux permettent de transmettre des informations. Dans le cas de Netflix, les sorties prochaines de séries y sont annoncées, mais pas seulement !

Que ce soit sur Facebook, Twitter ou Instagram, Netflix se décompose en plusieurs comptes selon le pays dans le monde. Les gérants de ces comptent communiquent souvent sous le ton de l’humour, permettant de divertir toujours plus le public. Il peut s’agir d’une blague en lien avec une série, mais également une blague en lien avec la plateforme en général.

Conclusion

Netflix est devenu l’incontournable service de streaming en ligne. Sa large bibliothèque de séries TV et de films ne peuvent que plaire aux internautes. Cependant, avec la sortie prochaine de Disney+, Walt Disney Company compte bien récupérer les droits de plusieurs séries et films présents sur Netflix. Disney+ devrait donc pouvoir concurrencer bien d’autres services de streaming, dont Netflix fait partie.

Et vous, utilisez-vous Netflix ? Accéder au site


L’identité numérique : comment la maîtriser

Définition de l’identité numérique

L’identité numérique est l’ensemble des traces numériques que l’on laisse sur internet. Au fil des navigations, les moteurs de recherche comme Google collectent et rendent publiques ces traces. Il est donc impératif de pouvoir évaluer sa propre identité numérique et de travailler dessus afin de la rendre meilleure. On appelle e-réputation l’image d’un individu renvoyée sur internet.

Identité numérique

Les différentes traces numériques

L’identité numérique se crée ainsi à partir des traces numériques laissées sur internet. En tout, il existe trois types de traces : les traces volontaires, les traces involontaires et les traces héritées.

Les traces volontaires
Réseaux sociaux
Différents réseaux sociaux

Les traces volontaires sont toutes les données qui concernent un internaute qu’il a lui-même publié. Par exemple, le profil qu’a rempli un utilisateur sur les réseaux sociaux est une trace volontaire. Il en va de même pour tout type de commentaire qu’il aurait posté par le passé. Et cela comprend les blogs, les annonces (emploi ou vente) et les CV qui sont des exemples parmi tant d’autres.

Les traces involontaires

En naviguant tout simplement sur internet, l’adresse IP permet d’identifier un ordinateur sur internet. Cependant, elle permet aussi de collecter d’autres données : heures de connexion, sites visités et temps passé, mots-clés des recherches, etc… On appelle cela des traces involontaires puisque l’internaute les crée sans s’en rendre compte.

Les cookies fonctionnent sur le même principe puisque l’ordinateur collecte et enregistre des données tout en naviguant sur internet. Ils possèdent néanmoins de nombreux usages. Premièrement, ils permettent de mémoriser les identifiants afin de rester connecter sur certains sites tels que les réseaux sociaux. Sur un site commercial, les cookies ont pour but de garder en mémoire le panier d’achat. Et les cookies permettent également de récupérer des données de navigation à des finalités statistiques ou publicitaires. C’est pour cette raison que les bannières publicitaires sur les sites correspondent souvent aux centres d’intérêt.

Les traces héritées

Les traces héritées sont toutes les données concernant un individu qu’il n’a pas lui-même publié. Ces traces regroupent ainsi toutes les publications (commentaires, photos, vidéos…) citant cet individu ou le faisant apparaître.

Comment évaluer son identité numérique ?

Google

Après avoir mentionné les différentes traces numériques qui existent, il est temps de voir comment évaluer son identité numérique. Pour ce faire, il suffit de rechercher des informations sur soi (ou quelqu’un) à travers un moteur de recherche. Lorsque la recherche se fait depuis Google, cela s’appelle « googliser ». Afin de rendre l’investigation plus efficace, voici quatre recherches à effectuer et à analyser :

  • Première recherche : Nom + Prénom. Elle permet d’avoir un point de vue global sur une personne et de voir ce qui en ressort le plus.
  • Deuxième recherche : Nom + Prénom + Réseau social. Cette recherche, plus précise, permet de savoir si Google référence des publications gênantes.
  • Troisième recherche : Nom + Prénom + Pseudonyme. Si quelqu’un utilise un pseudo sur internet, c’est en premier lieu pour rester anonyme. Alors si pour une raison ce pseudonyme est lié à une identité réelle, il serait peut-être temps de le changer.
  • Quatrième recherche : Nom + Prénom + Emploi. Cette recherche permet de savoir si l’activité professionnelle d’une personne est liée à son identité.

L’internaute qui fait ces quatre recherches sur lui possède à présent une estimation de son e-réputation. Elle représente ainsi l’image que renvoie internet sur lui. Si certaines informations ne doivent pas être sur internet, il peut tenter de les masquer ou de les supprimer. Mais est-ce vraiment utile de le faire ?

Pourquoi protéger son identité numérique ?

Il serait faux de penser que personne ne fera de recherches sur soi un jour ou l’autre. Il faut donc savoir qui serait susceptible de faire des recherches pour s’en protéger.

Dans le milieu du travail

L’une des situations les plus fréquentes qui pousse quelqu’un à faire une recherche sur un individu est la recherche d’emploi. En effet, beaucoup de recruteurs n’hésitent pas à se renseigner sur les candidats. Chaque employé possède sa propre e-réputation qui joue à un certain niveau à construire l’image de l’entreprise. Pour les recruteurs, il est donc important de choisir des personnes qui ne nuiraient pas à cette image.

Toujours dans le milieu du travail, un patron pourrait lire des messages à son encontre sur les réseaux sociaux. Il pourrait même apprendre qu’un de ses employés en arrêt maladie fait plutôt la fête. Plutôt embarrassant, n’est-ce pas ?

Dans la vie de tous les jours

Que ce soit pour les études ou pour rigoler entre amis, il peut arriver de se googliser par curiosité. Il faut donc vraiment se demander qui pourrait faire ces recherches, pourquoi, et quelles informations n’ont pas à être publiques.

À l’inverse, il existe de nombreuses personnes malveillantes qui n’hésiteront pas à chercher encore plus de détails. Ces informations sont très précieuses puisqu’elles peuvent permettre d’aller jusqu’à usurper une identité. D’autres pourront quant à elles servir à ternir une image dans le monde réel.

Comment gérer son identité numérique ?

Comme démontré ci-dessus, ne pas prêter attention à son identité numérique peut être dangereux. Il faut donc apprendre à supprimer ou masquer les éléments indésirables, tout en gardant une identité numérique valorisante.

Masquer ou supprimer des éléments

Parmi les informations faciles à masquer ou à supprimer, il y a les réseaux sociaux. En effet, après s’être connecté, l’utilisateur peut supprimer la donnée en question ou changer sa confidentialité. Si un moteur de recherche référence l’inscription à un site, l’utilisateur peut supprimer son compte ou modifier ses données.

Tandis que certaines données sont facilement effaçables, d’autres le sont beaucoup moins. Dans certains cas, les moteurs de recherche vont indexer des pages trouvables en tapant nom et prénom d’une personne. Néanmoins, la personne en question a le droit au déréférencement. Ce droit permet de demander à ne plus associer un contenu qui peut porter préjudice à un nom et prénom. Et dans le cas où une information n’est pas directement modifiable, la personne peut recourir au droit de rectification. En effet, chaque personne doit pouvoir demander à rectifier ou compléter des informations erronées la concernant.

Créer une identité numérique professionnelle
CV

Pour augmenter son e-réputation, supprimer ou masquer les informations portant préjudice est un bon début. Cependant, pourquoi ne pas tenter de faire plus ? Encore une fois, l’identité numérique représente l’image de quelqu’un sur internet et celle-ci est visible par tous. Il est donc intéressant de mettre en avant certains contenus, et de créer par exemple une identité numérique professionnelle.

Pour prouver son aisance avec l’informatique, il est à présent courant de créer son CV en ligne. Il est également intéressant de mettre en avant ses diverses réalisations numériques : blogs, sites, diaporamas ou portfolios. Ces éléments peuvent, à long terme, permettre de décrocher des contrats. La mise à jour de ces données témoigne du dynamisme de leur responsable.

Conclusion

Pour conclure, maîtriser son identité numérique est un travail sur le long terme. Il est important de réfléchir à ce que l’on publie sur internet, et de souvent réévaluer son e-réputation.

Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire. Si vous gardez ça à l’esprit, vous vous comportez différemment.

Warren Buffett

Pour rester anonyme sur internet, l’usage d’un pseudonyme reste en tout cas la méthode incontournable. On conseille également de posséder des adresses e-mails différentes pour les différents usages que l’on en fait.

Il existe à ce jour diverses formations permettant de mieux utiliser l’informatique au quotidien. Pourquoi ne pas en faire partie ?

E-mails frauduleux : comment les repérer

Plusieurs centaines de milliards d'emails sont envoyés chaque jour dont des e-mails frauduleux

Chaque jour, nous sommes confrontés à de très nombreux moyens de communication sur Internet. Pour commencer, il y a les réseaux sociaux avec Facebook, Twitter ou Instagram pour ne citer que les principaux. Ensuite, il y a les plateformes d’hébergement de vidéos telles que Youtube ou Dailymotion qu’on utilise également très souvent. Et pour finir, il existe également les blogs, les forums mais également les messageries électroniques.

L’envoi de courriers électroniques (aussi appelés e-mails, mails ou courriels) reste encore l’un des moyens les plus utilisés pour communiquer. Néanmoins, avec plus de 200 milliards d’e-mails envoyés quotidiennement, il n’est pas rare de recevoir des courriers indésirables dont des e-mails frauduleux.

Qu’est-ce qu’un e-mail frauduleux ?

Les e-mails frauduleux ont pour but de vous soutirer des informations confidentielles, telles que des identifiants de connexion ou des données bancaires. Avec ces données, ils peuvent par exemple récupérer de l’argent ou usurper votre identité pour tenter d’arnaquer certains de vos contacts. Cette technique d’escroquerie est appelée hameçonnage ou phishing. Il est donc impératif de savoir différencier les courriers frauduleux de ceux qui n’en sont pas.

Repérer un e-mail frauduleux

hacker

En ouvrant seulement un courrier électronique, il est souvent assez difficile de repérer une technique d’hameçonnage. Dans la majorité des cas, l’expéditeur du e-mail tente de se faire passer pour une entreprise que vous connaissez. L’exemple le plus courant est celui des banques. Dans ce cas présent, le courrier électronique tente de reproduire la charte graphique (logo, couleurs, etc.) de l’entreprise pour rendre l’e-mail plus réaliste. Dans d’autres cas, on vous annoncera comme gagnant d’une loterie à laquelle vous n’avez jamais participé. Et il pourra même arriver que l’on vous propose un héritage sans même connaître la personne concernée.

Néanmoins, on peut repérer ces e-mails frauduleux en se penchant cette fois-ci sur le contenu plutôt que sur la forme :

  • l’adresse électronique utilisée pour envoyer le courrier électronique n’est jamais celle de l’entreprise. Il faut donc bien penser à vérifier cette adresse avant même de cliquer sur l’e-mail.
  • en vérifiant la présence de fautes d’orthographe. En effet, beaucoup d’e-mails frauduleux peuvent contenir d’innombrables fautes d’orthographe. Une entreprise n’enverrait par exemple jamais un tel e-mail à ses clients.
  • dans le cas d’une entreprise, les liens présents dans l’e-mail ne redirigent jamais vers leur site officiel. Même s’ils sont refaits à l’identique, il faut vérifier l’URL. Veillez à ne jamais entrer vos identifiants et mots de passe lorsque vous avez le moindre doute.
  • en prenant en compte le ton employé. Souvent, les tentatives d’hameçonnage tentent de vous faire peur ou de vous faire pitié. Les personnes les moins attentives se font avoir à cause de cela.

Et encore une fois, jamais une entreprise ne vous demandera vos informations bancaires ou personnelles par e-mail. Au moindre doute, contactez l’entreprise ou le contact en question, directement par téléphone.

Se protéger d’un e-mail frauduleux

Après avoir repérer un e-mail frauduleux, il est important de le signaler pour s’en protéger à l’avenir.

La première solution est de le signaler comme spam. De cette façon, tous les e-mails reçus de cet expéditeur seront directement déplacés dans un dossier spécial, avant d’être supprimés une semaine après. Cela aidera aussi la messagerie à repérer ces e-mails pour les autres utilisateurs.

La deuxième solution en complément de la première, c’est de le signaler au gouvernement. Ce dernier possède en effet une plateforme spéciale pour les arnaques sur le web.